L'actualité en continu du pays de Brive


Une semaine tournée vers les droits à l'essentiel

Semaine de la solidarite1pano

Au cœur de la Semaine de la solidarité internationale, qui débute à Brive demain  et se poursuit jusqu’au 23 novembre, le marché du même nom qui se tiendra cette année autour de la Collégiale, le samedi 22 novembre de 10h à 18h. Mais pas seulement. Diverses animations sont associées à l’événement qui va réunir une douzaine d’associations défendant, chacune à leur façon, les droits à l’essentiel.

Le marché de la solidarité, image d'archive de Sylvain MarchouLa Semaine de la solidarité internationale est l’occasion pour les différentes associations locales ou antennes de structures nationales ou internationales, qui œuvrent tout au long de l’année contre la misère dans le monde, de se rencontrer, d’échanger leurs expériences et de toucher un nouveau public, de lui faire connaître les combats menés en faveur de la défense des droits de l’homme.

Semaine de la solidarite2

Point d’orgue de cette Semaine, le marché de la solidarité internationale se tiendra le samedi 22 novembre, non pas place du Civoire, mais place Charles de Gaulle cette année, entre la Collégiale et la médiathèque. L’occasion pour les associations d’être plus visibles. “Notre but n’est pas seulement de faire des adhérents. C’est un moment de partage avec le public que nous aimerions interpeller, amener à s’interroger“, se sont accordés les présidents d’associations réunis en mairie à l’occasion d’un point presse lundi.

Plusieurs animations vont se dérouler dans le cadre du marché. Outre l’exposition-vente de produits artisanaux sur les stands, un petit-déjeuner solidaire sera offert au public par les associations. Une animation musicale sera aussi proposée par l’association Bongo’s Men, à 11h  et 15h, un spectacle de danse orientale par l’association briviste des  7 Voiles, à 14h30 et la réalisation d’un tangram par Amnesty international.

“C’est un véritable événement de l’humanitaire, humaniste même”, a souligné Jean-Marc Comas, maire-adjoint en charge de la culture et des relations internationales. “Un événement qui a été cette année consolidé par le rapprochement de cette Semaine avec le festival des spectacles sans frontières. Inscrit dans la programmation des Treize arches, il propose, entre le 18 novembre et le 4 décembre, 6 spectacles portés par des artistes venus du Chili, de Russie, Madagascar, Bulgarie, Mongolie, Rwanda, Côte d’Ivoire, Algérie et France, réunis autour du théâtre, de la musique et de la danse. “Ils témoigneront de la réalité de leur pays et de leurs statuts d’artistes. C’est très important que leurs reflexions raniment un peu la nôtre“, a pointé Jean-Paul Dumas, directeur de l’EPCC Les Treize arches.

Semaine de la solidarite3

Outre le marché et le festival, de nombreuses animations seront organisées, notamment dans les établissements scolaires en direction des jeunes. Ainsi, Brive Sikasso interviendra par exemple à l’école primaire Jeanne d’Arc et au collège d’Arsonval, les 17 et 18, Les Amis de l’ENIJE et France Togo présenteront leur exposition sur “les mathématiques d’ici et d’ailleurs” au collège Jean-Lurçat et Togo 19, son solisphère à Cabanis. Les associations organisent aussi des animations tout public dans la ville dont le programme complet est détaillé ci-après.

Le programme des animations :

  • Lundi 17 novembre à 18h30. Projection-débat Les damnés du low-cost. Au Rex, par le Collectif éthique sur l’étiquette,
  • Jeudi 20 novembre, conférence-débat sur “le sport et la solidarité internationale, entre éthique et business”, avec Jean-François Bourg, enseignant en économie du sport, et Dominique Boutineau, président de la fédération internationale de pelote basque. Egalement ce même jour, place Charles de Gaulle, de 10h à 17h, une exposition pour le 25e anniversaire de la convention internationale des Droits des enfants sur le thème “Ne marchons pas sur les droits des enfants”, par l’UNICEF,
  • Samedi 22 novembre, un spectacle créé avec des enfants “invitation à un aller-retour” sur le thème de l’accès à l’eau potable au Sénégal. Au centre Jacques Cartier à 18h.
Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire