L'actualité en continu du pays de Brive


Une semaine de concertation pour la rénovation de Gaubre

Micro trottoirs, soirée causerie, cafés discussion, atelier ou encore afterwork avec les commerçants vont émailler cette semaine du 22 au 26 novembre. Une semaine baptisée « Gaubre autrement » qui ouvre la concertation au plus près dans le cadre du projet ANRU de rénovation urbaine du quartier.

Comme pour les Chapélies hier et en ce moment à Rivet, projet dans lequel s’intègre d’ailleurs cette rénovation, l’objectif est de « rendre le quartier plus attrayant, plus vivant et encore plus ouvert sur le reste de la ville », a rappelé Sandrine Maurin, adjointe au maire en charge de la cohésion sociale. Le projet ANRU Rivet qui court de 2018 à 2023 prévoyait en effet dans son intitulé la prise en compte de ce quartier. L’action a d’abord été porté sur la colline de Brive, mais Gaubre n’a pas été délaissé.

« Sans attendre qui soit mené le dossier de rénovation à plus long terme, différents aménagements ont été réalisés en concertation avec les habitants. » Et de lister la pacification de la rue Toulzac qui traverse le quartier, la création d’un city stade, d’une aire de jeux pour enfants, l’aménagement de locaux de l’association TUCSS qui irradie toute la ville, la déconstruction de la vétuste salle Georges Simon et son implantation à côté de la ludothèque municipale transférée du centre-ville… « Plus d’un million d’euros ont déjà été investis sur le quartier », chiffre Sandrine Maurin. Un réel changement pour les quelque 1700 habitants.

Cette semaine ouvre maintenant la réflexion sur le projet de rénovation urbaine proprement dit. Il s’agit de recueillir les avis, besoins, aspirations de ceux qui y habitent, vivent mais aussi travaillent ou fréquentent ce quartier qui s’étend bien au-delà de la zone d’éducation prioritaire, englobant depuis le rond point d’Auchan et le cimetière d’Estavel jusqu’au parc du Prieur.

Tout commence aujourd’hui lundi à 17h30 par un micro trottoir, il y en aura plusieurs pendant la semaine, à différentes heures et différents endroits, afin de toucher un large éventail de personnes et d’âges. « Ces micro-trottoirs seront réalisés par les jeunes du centre socioculturel municipal Jacques Cartier, élèves du CM2 à la troisième, dans le cadre de l’accompagnement à la scolarité », précise , la directrice du centre, Émilie Josse-Delmas. « La concertation va au devant de la population. Nous avons imaginé des ateliers ludiques, des moments d’échanges, en petits groupes (voir le programme plus bas, NDLR), pour drainer les habitants et recueillir le plus possibles de paroles et de ressentis. Mais c’est ouvert à tout le monde. »

Le centre socioculturel a également prévu une visite à Toulouse du quartier Empalot  qui a connu une belle redynamisation. Une visite qui permettra de drainer quelques idées et à laquelle participeront aussi des membres de l’association de quartier très impliquée dans la consultation et des habitants.

Petits déjeuners, causeries, marche, micro-trottoirs… des rendez-vous moins formels afin de favoriser la participation. Cette semaine va permettre de cerner les aspirations afin de pouvoir élaborer des propositions, par exemple en matière d’habitat, de réhabilitation, voire de déconstruction, sur le parc de Brive habitat dont les bâtiments datent des années 1960.

« Il y aura d’autres semaines. Nous avons besoin de récolter de la matière pour nourrir les décisions qui appartiendront aux élus. » Une permanence régulière devrait également être mise en place dans le quartier en 2022. « La concertation va être longue. »

« L’État est prêt à accompagner la collectivité sur cette nouvelle rénovation urbaine », assure le sous-préfet Philippe Laycuras qui rappelle que celui-ci a déjà financé 6,3 millions d’euros sur l’ANRU Chapélies, 2,24 sur Rivet et a été sollicité à hauteur de 4,3 millions d’euros pour le projet sur Gaubre. Les travaux pourraient quant à eux débuté en 2023.

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

2 × deux =