L'actualité en continu du pays de Brive


Une régie de territoire comme moyen d’insertion par l’emploi

Jeudi soir a été créée l’association de préfiguration de la régie de territoire du bassin de Brive. Elle associe acteurs publics, représentants institutionnels mais aussi habitants, pour déployer un projet d’inclusion par l’emploi jusque là ciblé sur les quartiers prioritaires de Brive à toute la communauté d’agglomération. Provisoirement installé 19 rue du maréchal Brune, ce guichet unique sera basé fin 2020 à Tujac dans les anciens locaux du Leader Price acquis par la Ville.

“Il s’agit d’un outil d’insertion par l’activité économique pour tenter d’amener ou de ramener la population la plus écartée des marchés de l’emploi vers le travail“, a expliqué le maire et président d’Agglo Frédéric Soulier. “Il n’y a pas de meilleure insertion que la fiche de paie.” C’est symboliquement à Gaubre, l’un des quartiers prioritaires relevant de la Politique de la Ville, que s’est tenue l’assemblée générale constitutive. “Avant nous étions dispersés. Il y avait l’action de la Ville dans les quartiers, celle de l’Agglo avec les chantiers d’insertion sur les espaces verts portés par l’Office de tourisme, ce qui n’est pas sa vocation première… Nous avons aussi constaté que les problématiques d’inclusion économique ne sont pas réservées aux habitants des quartiers prioritaires mais se retrouvent sur tout le territoire de l’Agglo. Nous nous regroupons sous une même antenne, un même guichet, un seul interlocuteur. Avec cette approche globale, nous voulons être plus performant sur ce marché difficile et complexe.” Pour schématiser, la régie de quartier mute en régie de territoire. “Une seule clé, une seule porte.” La labellisation est en cours et nécessitera 18 mois. Ce qui n’empêche pas de travailler à l’élaboration de nouveaux projets.

L’association qui est présidée par Sandrine Maurin, maire-adjoint à la cohésion sociale, et vice-présidée par Nicole Poulverel, déléguée communautaire et maire de Voutezac, ciblera donc ses actions “prioritairement auprès des publics fragilisés de l’ensemble du territoire de la Communauté d’agglomération du bassin de Brive avec un objectif de réduction des inégalités”. Fonctionnant en collèges avec “une pléiade de “sachants” et de personnalités du monde de l’insertion”, elle associe et implique aussi directement les habitants pour favoriser le lien social, améliorer le cadre de vie et construire des parcours d’insertion en jouant sur une citoyenneté active.

L’objectif est aussi de densifier l’encadrement afin d’accompagner au plus près ces publics éloignés des standards et des chiffres. Les différents projets peuvent être un restaurant ou une laverie solidaire, un chantier d’entretien des chemins, la réfection de cages d’escaliers… “Aujourd’hui 44 salariés sont en insertion. L’objectif est d’aller chercher d’autres prestations”, explique le maire tout en se gardant bien de fournir des objectifs chiffrés ou un plan de développement. Travailler sur l’humain est long et aléatoire. “On espère amener une dynamique. Ce qui est sur c’est qu’on peut faire beaucoup mieux si on le fait bien et on le prépare bien.”

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire