L'actualité en continu du pays de Brive


Une première découverte des métiers pour les 5e de Jean Moulin

Une centaine d’élèves ont rencontré ce matin 16 professionnels qui leur ont parlé concrètement de leur métier. Une approche précoce, la première d’une série, qui va les aider à mieux s’orienter. Ces ateliers mis en place par le service enseignement supérieur et formation dans la cadre de la Cité éducative, vont également s’effectuer au collège Rollinat.

Pour la centaine d’élèves de 5e et SEGPA brassés par petites groupes, la matinée a pris des airs d’un speed-dating bien minuté avec des changements orchestrés à travers les quatre salles allouées chacune à un grand secteur: agriculture, transports, hôtellerie restauration, santé et social.

Attablé avec un des visiteurs, chaque groupe devait d’abord deviner sa profession en faisant le tour des divers métiers du secteur. Après s’être reparti les rôles à tenir: “maître du temps” pour rester dans le timing imparti, “maître de la parole” pour éviter les débordements, “scripteur” pour prendre les notes, “porte parole”, pour rendre ensuite compte de l’échange avec les autres groupes… Le générique bien calé, un se lance dans les possibilités: éleveur, cultivateur, viticulteur, sylviculteur… l’agriculture est une grande famille. “Jardinier“, suggère timidement une élève. “Voilà”, sourit Hugo qui travaille aux Jardins de Colette et commence à leur parler de son quotidien.

Son voisin Franck, éleveur laitier, explique à son groupe comment et pourquoi il faut matin et soir renouveler le paillage des vaches. “Tous les jours, on les amènent aussi en salle de traite, elles se rangent d’elles mêmes en épi et on branche les machines manuellement.” Les questions se bousculent pour savoir selon une trame bien établie avec qui il travaille, la formation qu’il a suivie, les qualités requises pour exercer son métier…

Coach, préparateur en pharmacie, guide touristique, chef de cuisine, barman, responsable de centre logistique… la palette est variée dans les quatre secteurs ciblés ce matin.

Cette rencontre est une première. “C’est un travail en partenariat mis en place par la Cité éducative“, indique Sylvie Boël, principal de l’établissement mais aussi conseillère municipale en charge de l’enseignement supérieur. Le service enseignement supérieur et formation de la Ville pilote en effet cette action dans le cadre du programme visant, dans les quartiers à faible mixité sociale, la réussite éducative des jeunes et leur insertion professionnelle future en leur ouvrant le champ des possibles.

Si dans les autres établissements, la rencontre avec le monde professionnel se fait en classe de 3e, elle intervient plus tôt dans les deux collèges Jean Moulin et Rollinat relevant de la Cité éducative. “Cette découverte a pour objectif de mieux les accompagner dans leur choix d’orientation comme dans l’optique de leur stage”, espère Sylvie Boël, “et elle répond aussi aux compétences du territoire notamment sur des secteurs en tension et porteurs de débouchés. Nous essayons ainsi de sécuriser le parcours de nos élèves.”

De fait, les principaux concernés s’avouent satisfaits de ces premiers ateliers, tant sur la forme que sur le fond. “On a découvert plusieurs métiers. On en connaissait certains, mais on ne savait pas vraiment en quoi ça consistait. Il faut être motivé, aimer ce qu’on fait, faire des études ou des formations, avoir de la rigueur, du respect et prendre de l’expérience.” Avec un maître mot que tous ont bien perçu dans leur brève présentation entre groupes: la passion. “C’est très important d’échanger au plus tôt sur la réalité du terrain”, abonde l’hôtelier Jean-Marie. “Ce sont des métiers supers, mais il faut qu’ils sachent ce qu’ils représentent exactement.” Autant de ressentis que les élèves vont continuer à travailler en classe avec leurs enseignants.

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

7 − quatre =