L'actualité en continu du pays de Brive


Une page s’envole sur l’aérodrome Brive Laroche

Cérémonie de départ de LarocheOn va tourner une page, mais pas fermer le grand livre de l’aviation de la région“, a illustré Jean-Luc Nugues, directeur général d’Airlinair. A une semaine de l’ouverture de l’aéroport Brive Vallée de la Dordogne, le 15 juin prochain, la compagnie qui assure la liaison avec Paris a organisé une cérémonie en quelque sorte de pré-clôture. Un peu de nostalgie avant de décoller vers l’avenir.

ATR à Brive Laroche“L’aérodrome Brive-Laroche a bien vécu et il faut en remercier ceux qui l’ont fait. Ici, je n’ai jamais vu un passager se plaindre de quoi que ce soit”, affirme le dg d’Airlinair. “Le parking est juste à côté. Et il est gratuit”, glisse-t-il avec un sourire taquin au président du syndicat du futur aéroport. “Ici, il n’y a pas de tapis de sol, les bagages arrivent sur chariot, les passagers les récupèrent et ça va très vite.” Comme une pointe de nostalgie avant le départ. “Dans ces petits aérodromes, il y a une âme, cette convivialité, cette proximité, que nous espérons bien retrouver sur le nouvel aéroport.”

Débarquement de passagers à Brive-LarocheUne petite cérémonie en forme d’adieu. Il y avait là, rassemblés dans le hall d’accueil, tous les acteurs qui ont contribué à cette âme: les gens de la tour, ceux de la piste, les élus politiques ou économiques… Pensez, voilà 85 ans que l’aérodrome, souvent faussement appelé aéroport, s’est ancré dans le paysage à l’ouest de Brive. La vice-présidente de l’Agglo, Patricia Brousssole, n’a pas succombé à la nostalgie: “C’est surtout une ouverture, un pas en avant. Ce nouvel outil sur le Causse va garder l’âme de l’ancien, mais en se tournant vers l’avenir.” “Il va nous aider à nous désenclaver”, a renchérit Jean-Louis Nesti, président du syndicat mixte de l’aéroport, rappelant “qu’aujourd’hui, l’activité aérienne est principalement liée aux affaires”.

La liaison de mi-journée ouverte en avril dernier et dont va également bénéficier le nouvel aéroport, a d’ailleurs permis de gagner une nouvelle clientèle, selon Jean-Luc Nugues. “Nous avons gagné en deux mois autant de passagers qu’en un an sur la même liaison mise en place à Castres.”

Mardi prochain, 15 juin, l’ATR de 7h décollera pour la dernière fois de Brive-Laroche pour Orly et reviendra se poser sur Brive Vallée de la Dordogne. Le changement sera alors bien réel. Quand aux avions de l’aéroclub, ils pourront décoller de Laroche jusqu’au 30 juin, mais plus y atterrir.

De la tour de contrôle de l'aérodrome Brive-Laroche

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire