L'actualité en continu du pays de Brive


Une œuvre du sculpteur Rodin à Brive !

Le musée Labenche possède un Rodin qui va partir jeudi prochain en restauration pour quelques mois et sera exposé à partir du 5 juillet à Brive dans le cadre de l’exposition Face(s) à Face(s) organisée par le musée. Un financement participatif a été mis en place par la Société des amis du musée Labenche afin que les particuliers ou les entreprises participent à cette restauration. On vous explique tout.

 

Ce n’est pas une question mais bien une affirmation, une exclamation même ! Le musée Labenche possède bien un Rodin, sculpteur du célèbre Penseur. Il s’agit précisément d’un buste en plâtre représentant Alexandre Falguière, lui-même sculpteur, contemporain et ami de Rodin. Cette œuvre a été réalisée en 1897 et a été offerte au musée entre décembre 1908 et juin 1909 par Rodin grâce à l’entremise de Raphaël Gaspéri, membre de la société scientifique historique et archéologique de la Corrèze, figure majeure de la vie culturelle briviste du début du 20e siècle et conservateur du musée de Brive de 1912 à 1935.

Mais pourquoi parle-t-on de ce Rodin maintenant ?

Effectivement c’est un secret bien gardé qui a ressurgi il y a seulement trois ans des antres du musée. Il y avait des indices pour imaginer qu’il s’agissait d’un Rodin mais l’œuvre apparaissait dans le registre d’inventaire du musée sous le nom de « Buste d’homme moustachu » sans autre forme de précision. Tout de même très intriguées les équipes du musée ont mené l’enquête et il s’est avéré que oui, ce plâtre, travail préparatif du buste de bronze d’Alexandre Falguière, était bel et bien un Rodin.

Le buste bientôt exposé à Brive

Avant d’être exposé à Brive, au musée Labenche, dans le cadre de l’exposition Face(s) à Face(s) qui se déroulera à partir du 5 juillet (nous y reviendrons), ce buste de Rodin partira dans les ateliers de restauration de Delphine Bienvenu, restauratrice spécialisée dans les sculptures basée à Tours, pour y subir une petite cure de jouvence. « Cette œuvre a besoin d’une restauration car elle a des problèmes structurels. Quand on s’approche, on se rend compte qu’il y a des fissures à plusieurs endroits, il y a un risque de casse. Il y a aussi des altérations de surface avec des taches plus ou moins prononcées liées à la technique de fabrication de ce plâtre », explique Laudine Michelin, responsable du pôle des collections et des expositions du musée.

Un financement participatif pour la restauration mais aussi pour soutenir d’autres actions du musée

Une restauration nécessaire et très complexe pour laquelle il est possible de participer. En effet, la Société des amis du musée Labenche, qui assure la promotion du musée et soutient activement l’établissement en contribuant à son enrichissement par l’intermédiaire d’achats, de dons ou legs, a eu l’idée de créer une cagnotte participative destinée aux particuliers ou aux entreprises désireuses de contribuer à cette restauration. Le coût est de l’ordre de 2 000 euros. Cette campagne participative est, dans un premier temps, réservée au financement de cette restauration mais elle permettra sur le long terme de soutenir d’autres actions du musée.

« Un Rodin à Brive, passez-moi l’expression, ça a de la gueule ! »

Pour la Société des amis du musée Labenche, « l’attractivité de Brive passe également par une attractivité culturelle. En renforçant et en accompagnant le musée nous voulons renforcer l’attractivité du musée et par la même occasion celle de Brive ». Une vision partagée par Philippe Lescure, adjoint au maire en charge de la culture. « Un Rodin à Brive, passez-moi cette expression, ça a de la gueule ! C’est important pour notre ville d’avoir des trésors comme celui-ci. En termes d’attractivité, c’est très important pour attirer des visiteurs, des touristes, des Brivistes. C’est important d’avoir des locomotives. Cette campagne participative permet aussi d’associer chacun d’entre nous à la culture au sein de notre cité », a assuré l’élu.

 

En participant à ce financement, vous bénéficierez d’une réduction fiscale (60% pour les entreprises et 66% pour les particuliers). Les dons ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66 % du montant versé dans la limite de 20 % du revenu imposable. Un don de 50 euros ouvre par exemple droit à une réduction d’impôt de 33 euros.

Pour participez, flashez le QR Code :

Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

Julien Allain, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

neuf − trois =