L'actualité en continu du pays de Brive


Une ministre visite les dispositifs brivistes de lutte contre les violences

Isabelle Lonvis-Rome, ministre déléguée auprès de la Première ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes a visité trois institutions brivistes impliquées dans la lutte contre les violences. Toutes les formes de violences. La Maison de soie, SOS violences conjugales et le Comité local d’aide aux victimes qui chacun mais aussi conjointement aident toutes les personnes victimes de violences.

La ministre a pris le temps d’écouter et d’échanger avec l’ensemble des personnels qui tous les jours sont sur le front afin de combattre ce fléau (en 2020, 125 morts violentes au sein du couple ont été recensées par les services de police et unités de gendarmerie ; parmi les victimes, 102 sont des femmes). Elle a aussi pris le temps d’écouter certaines femmes victimes de violences, accueillies au sein de la Maison de soie et qui, par l’intermédiaire d’ateliers d’écriture, libèrent leur parole et témoignent de leurs histoires. 600 victimes ont été accueillies à la Maison de soie depuis sa création en novembre 2020. Visite et écoute à la Maison de soie mais aussi visite de SOS violences conjugales qui depuis 33 ans lutte contre toutes les formes de violences.

 

La venue d’un ou d’une ministre est souvent l’occasion, certes de présenter le travail effectué, mais aussi de faire quelques doléances. La Maison de soie qui devrait déménager (nous y reviendrons) et qui pour l’heure est accueillie gracieusement au sein de l’hôpital de Brive craint que l’installation dans de nouveaux locaux entraine des charges pour l’association qui de facto réduiraient l’enveloppe consacrée à l’accueil et à la prise en charge des victimes. Quant à SOS violences conjugales, son éventail très large de domaines d’interventions et de compétences a un coût qui ne supporterait pas une diminution des aides de l’Etat. Mais surtout l’annualité des financements plonge les associations dans une certaine insécurité financière. Sur ce point la ministre a avancé l’idée de convention pluriannuelle.

Les associations ont semble-t-il été entendues par la ministre. Elles ont retenues toute son intention par le travail remarquable menée chaque jour.

 

 

 

brivemag.fr, Photos : Fatima Kaabouch

brivemag.fr, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

4 + neuf =