L'actualité en continu du pays de Brive


Une médiathèque au cœur des Chapélies

En cours d’aménagement sur la place Nelson Mandela, la nouvelle médiathèque des Chapélies ouvrira ses portes lundi 6 novembre, juste avant la Foire du livre de Brive (les 10, 11 et 12). “Elle devrait porter le nom de Michel Dumas et pourrait être inaugurée par deux ministres”, a annoncé le maire Frédéric Soulier lors d’une visite de chantier.

Il faudra évidemment attendre le conseil municipal du 4 octobre pour en avoir confirmation, mais Frédéric Soulier se réjouit déjà de la présence à l’inauguration de son ancien colistier et de ce choix symbolique qui associe culture et enseignement. Longtemps principal du collège Jean Lurçat, Michel Dumas fut aussi sur deux mandats adjoint au maire Bernard Murat, en charge entre autres de la culture et commissaire général de la Foire du livre. Une “double casquette” qui pourrait se retrouver lors de l’inauguration, en présence normalement de Françoise Nyssen, ministre de la Culture et de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, tous deux attendus pour la Foire du livre.

L’actuelle bibliothèque vit donc ses derniers instants derrière le centre socioculturel Raoul Dautry, dans le bâtiments HLM Les Genêts où elle occupe depuis 1992 un rez-de-chaussée avec étage… mais sans ascenseur (pas plus que de clim d’ailleurs). Une inaccessibilité qui a justifié son déménagement. Elle fermera définitivement ses portes vendredi 6 octobre pendant un mois, et rouvrira lundi 6 novembre, en tant que “média”thèque, proposant aussi des DVD en consultation ou en prêt, dans un local jusque-là inoccupé, place Nelson-Mandela, en rez-de-chaussée d’un immeuble géré en copropriété par Brive habitat et la Ville.

La surface y est quasi identique, sur quelque 300m2 de plein pied et autrement modulables. Pour l’heure, point de rayonnage et de volumes car il a d’abord fallu repenser le lieu et l’aménager en conséquence. Le chantier donne déjà un aperçu de la métamorphose: des murs blancs, des plafonds avec isolation phonique, des baies vitrées qui n’attendent que leur vitrophanie… une indéniable impression de luminosité et d’espace. “C’est la nuit et le jour”, s’enthousiasme le maire Frédéric Soulier qui ne peut s’empêcher de comparer avec les locaux actuels.

Qui plus est, l’emplacement est stratégique, visible de tous, communicant sur la place au cœur du quartier, à égale distance de l’école Thérèse-Simonet et du centre culturel Raoul-Dautry. “Une configuration idéale“, estime le maire pour qui ce positionnement “doit appeler à s’intéresser au lieu”. L’espace s’affiche ainsi “ouvert vers l’extérieur”, et se veut “un nouvel atout dans le réseau de lecture publique”, justifie le directeur de la culture, Guillaume Delpiroux.

Il ne reste que quelques semaines à attendre avant de pouvoir y lire la presse confortablement installé dans un salon, emprunter des romans, des documents, des DVD à visionner sur place dans un coin télé ou chez soi. Les tout-petits auront leur coin album qui pourra être isolé au moment des animations contes. Il y a aura même une boîte de retour, comme en centre-ville et 2 postes d’accès aux ressources numériques, notamment Toutapprendre.com et Europress.

Si l’aménagement se veut sobre et efficace, le mobilier y apportera une touche colorée avec de “confortables fauteuils” dans lesquels se lover, des “grands tapis moelleux” pour les plus petits… “Nous voulons offrir un endroit accueillant. Un vrai lieu de vie, où l’on pourra s’installer partout, et confortablement, renchérit Claire Boyer, directrice du réseau de lecture publique.

Il y sera aussi beaucoup plus facile d’y trouver l’ouvrage recherché. « Nous avons aussi simplifié l’accès à la connaissance, détaille Claire Boyer. Nous nous sommes inspirés de la bibliothèque Louise Michel dans Paris 20e. Le classement sur la tranche des documents ne sera plus en décimal mais par centres d’intérêt. Cela a nécessité un gros travail de préparation qui devrait faciliter la recherche. » Une volonté affichée de « désacraliser le lieu pour que le public se sente à l’aise

Riche de quelques 15.000 documents (livres et DVD), cette nouvelle structure offrira aussi une ouverture plus large: 28 heures 30 (24 auparavant). Les horaires : lundi, mercredi et vendredi de 10h à 12h et de 13h30 à 18h, mardi et jeudi de 13h30 à 18h.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire