L'actualité en continu du pays de Brive


Une démonstration de force pour la bonne cause

Plus de 800 Bisons scandant leur course, chef de corps en tête, ont déferlé ce matin vers 8h30 en centre-ville. Une grande première qui a fait sensation. Ce footing régimentaire était organisé en l’honneur des blessés. Demain, samedi 25 juin à 10h, ne manquait pas un autre événement: l’inauguration de la sculpture monumentale d’un bison dans l’ancienne caserne qui se transforme en nouveau quartier.

On les a entendu arriver avant de les apercevoir enclencher le bas de la rue Toulzac. Une masse impressionnante. Le long ruban humain a remonté les pavés d’un bon pas. En formation serrée, par compagnie. Il y a d’abord eu le blanc du commandement derrière le colonel Ferraton, puis du bleu, du rouge, du jaune, du vert… en fonction de la couleur de la compagnie. Et pffft!, ils avaient disparu, laissant les rares passants sur leur étonnement.

Pour les militaires habitués aux exercices physiques, ce footing de 10km depuis leur caserne Laporte n’avait rien d’anodin. Outre une grande première en ville, cette démonstration de force était organisée pour une bonne cause. Chaque année en juin, l’armée met à l’honneur ses blessés de guerre. Dans la grande famille de l’armée de Terre, personne n’est laissé de côté, l’institution accompagne chaque blessure, visible ou invisible. Ce mois qui tire vers sa fin, a donc été marqué au régiment comme ailleurs en France par des événements sportifs et festifs. L’occasion certes d’affirmer la cohésion et la solidarité des militaires entre eux comme avec les anciens combattants, mais aussi de sensibiliser le grand public à l’engagement et même au sacrifice de ses hommes et femmes issus du peuple.

Un soutien qui sera dans les esprits demain, samedi 25 juin, point d’orgue avec la journée nationale des blessés. Et c’est en ce jour que Brive inaugurera la sculpture monumentale du bison réalisée par l’artiste Pierre Mouzat. Rendez-vous à 10h au parc Simone-Veil, ancienne place d’armes du régiment, là même où se dressait le mat des couleurs. Tout un symbole.

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

un × deux =