L'actualité en continu du pays de Brive


Une application numérique historique à Edmond Michelet

Une application numérique historique ou plutôt une borne à écran tactile fait revivre de manière ludique certains évènements de la Seconde guerre mondiale qui se sont déroulés à Brive. Rencontre avec Laurent Gontier qui développe ce nouvel outil bientôt en fonction au musée Edmond Michelet.

C’est un service supplémentaire qui devrait bientôt faire son apparition au musée Edmond Michelet. Une borne avec un écran tactile qui en une dizaine de dates permet de revenir, à travers le récit et les péripéties d’un personnage fictif, Jeanne Mercier, sur des événements bien réels qui se sont déroulés durant la Seconde guerre mondiale à Brive. La visite du Maréchal Pétain, le déboulonnage des statues pour récupérer le métal, la Libération de Brive… On manipule cet écran comme si on était assis devant une table remplie de documents d’archives (documents originaux, documents d’après les originaux ou créations). On les déplace à son gré et chacun nous révèle un événement et participe au scénario de la petite histoire et de la grande histoire.

On doit cette réalisation à Laurent Gontier, originaire de Brive, mais installé depuis de très nombreuses années à Paris, actuellement en résidence à Brive afin d’effectuer ce travail.

Explication du fonctionnement de cette future borne (pour l’instant sur écran tactile) avec son auteur en vidéo :

Après des études en histoire médiévale puis avoir écrit des livres de voyages, Laurent Gontier également enseignant en écoles de journalisme et à l’INA se lance dans des projets plus personnels mêlant sa formation initiale et sa passion pour les cartes, les frontières, le cadastre, la mémoire. « Au début des années 2010, j’ai d’abord travaillé sur le cadastre de l’île d’Ouessant. C’était un travail pédagogique interdisciplinaire avec le collège de l’île. J’ai également travaillé sur la frontière irlandaise, le mur de Berlin. Je collecte des histoires de territoires pour essayer de mieux les comprendre », explique Laurent Gontier.

C’est ce que l’on appelle du géoréférencement. Géoréférencer, c’est en quelque sorte superposer des cartes d’un lieu à différentes époques. On obtient ainsi un mille feuilles et l’on voit l’évolution de ce lieu à travers le temps.
(Pour voir le travail de Laurent Gontier vous pouvez visiter son site en cliquant sur ce lien : https://www.laurentgontier.com/

En résidence à Brive il s’est donc penché sur cet nouvel outil qui sera installé dans le parcours de visite du musée et qui permettra très facilement de se plonger dans ces archives, comme un visiteur curieux ou un historien pourraient le faire. A découvrir bientôt.

Julien Allain

Julien Allain

Laisser un commentaire

dix − 6 =