L'actualité en continu du pays de Brive


Une 5e compagnie pour le 126e RI

Le lieutenant-colonel Thomas Mollard remettant le fanion de compagnie au capitaine Jean-Luc Delagnes

Le régiment briviste compte une 5e combat de combat. La création a été officialisée ce matin, lundi 15 février, par une cérémonie avec remise de fanion sur la place du 14 juillet. Comme un symbole renforcé entre le régiment et sa ville de garnison, entre l’armée et la nation. L’occasion aussi de saluer le départ prochain de Bisons, avec l’état-major, pour la Côte d’Ivoire.

 

Prise d arme18“Renaitre et vaincre”, telle est la devise adoptée par cette nouvelle unité qui portera les couleurs bleue et rouge. “Vaincre” comme en écho à la devise de la 3e Brigade légère blindée à laquelle appartient encore jusqu’à l’été le régiment: “Un seul but la victoire”. “Renaitre” car, un temps, a bien existé une 5e compagnie d’active reconstituée plus tard en réserve jusqu’à aujourd’hui. Des réservistes aussi à l’honneur aujourd’hui à travers un changement de fanion qui a fait de leur compagnie la 10e et non plus la 5e du régiment.

Ce matin, alignés avec les autres Bisons pour la prise d’armes, ceux de la 5e n’étaient qu’une quarantaine (l’équivalent d’une section), tout juste sortis de six mois de classes. A leur tête, le capitaine Jean-Luc Delagnes. Un “officier sorti du rang”, pas peu fier d’assumer le premier commandement de cette nouvelle compagnie. “J’ai commencé comme soldat et monté tous les étages. C’est l’accomplissement de tout une carrière.” La tâche sera exigeante puisque les effectifs vont progressivement augmenter au fil du recrutement national afin d’atteindre les 150 d’ici janvier prochain, portant ainsi le régiment à 1200 Bisons.

Prise d arme15L’événement était d’importance comme en témoignait la foule rassemblée autour de la place malgré un froid cinglant. La cérémonie a d’abord vu la remise de trois médailles de l’Ordre national du mérite, puis le changement de fanion, avant de connaitre son point d’orgue avec la création proprement dire de cette 5e compagnie de combat. “Un moment heureux et de grande fierté” et “une bonne nouvelle tant au niveau économique que démographique” pour le maire Frédéric Soulier qui a rappelé “le lien charnel d’attachement et d’amitié” qui lient depuis plus de 110 ans la ville et son régiment, un temps d’ailleurs menacé par la carte militaire. Pour donner en quelque sorte plus d’assise territoriale, cette 5e compagnie sera d’ailleurs “jumelée” prochainement avec la commune de Cosnac. Une première.

Le général Alexandre d'Andoque de Sériège, commandant la 3e Brigade légère blindée“C’est un moment historique”, déclarait le général Alexandre D’Andoque de Sériège, commandant la 3e Brigade légère blindée, venu présider la cérémonie. “Ça faisait longtemps que nous n’avions pas redistribué de fanion”, se réjouissait l’officier dont la Brigade verra également la création de deux autres compagnies, au 92e de Clermont-Ferrand et au 1er RIMA d’Angoulême.

“C’est l’inversion d’une tendance lourde de la déflation de nos armées qui durait depuis plus de 50 ans“, se félicitait également le lieutenant-colonel Thomas Mollard, chef de corps. L’heure n’est donc plus au fermeture de casernes. D’autant que les missions s’accroissent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. L’armée de terre voit ainsi gonfler ses effectifs de 6000 hommes cette année, 5000 en 2017, soit 11000 militaires supplémentaires en deux ans. Les régiments opérationnels, dont Brive, sont en première ligne.

Prise d arme19Il faut reconnaître que l’année 2015 a été “extrêmement dense” pour les Bisons, mis à contribution sur tous les fronts, projetés en OPEX (Opérations extérieures) comme mobilisés dans Sentinelle. Ceux de la 1ère compagnie qui devait rentrer ces jours-ci, ont même vu leurs mission africaine prolonger de deux mois.

“L’année 2016 ne pouvait pas continuer sur cette lancée”, a rassuré le général. La création d’une compagnie supplémentaire va donc apporter un peu de latitude dans la gestion des effectifs et d’apaisement dans la vie des familles de militaires. La mission que s’apprêtaient à effectuer les Bisons en Nouvelle-Calédonie a par contre été annulée. Cette réorganisation d’engagement doit elle aussi contribuer à apporter plus de souplesse pour relever tous les défis qui attendant le 126. Alors même que la 3e compagnie de combat et la compagnie de commandement et de logistique, donc avec l’état-major et le chef de corps, rejoindront la République de Côte d’Ivoire dans les jours prochains, il faut en effet poursuivre la rénovation des infrastructures de la caserne et l’appropriation de l’équipement FELIN tout en incorporant les nouvelles recrues.

Prise d arme2

Prise d arme3

Prise d arme4

Prise d arme5

Prise d arme6

Prise d arme7

Prise d arme9

Prise d arme10

Prise d arme11

Prise d arme12

Prise d arme14

Prise d arme16

Prise d arme17

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire