L'actualité en continu du pays de Brive


Un Sud-Coréen en résidence d’écriture à Brive

auteur-coreen1pano

La résidence d’écriture accueille pour la première fois un auteur étranger. Kim Jung-Hyuk est un écrivain Coréen aux multiples talents: dessinateur, journaliste, critique littéraire, DJ… Un esprit curieux qui vient chercher à Brive l’inspiration européenne propre à nourrir son prochain roman. Rencontre sur la Foire du livre.

 

auteur-coreen2A parcourir sa biographie, faut-il parler d’auteur ou d’artiste? Kim Jung-Hyuk a été tour à tour webdesigner, chroniqueur pour un magazine de cinéma, plume dans un magazine culinaire et de voyage, puis tout à la fois journaliste, DJ, collectionneur, dessinateur (il illustre lui-même ses nouvelles) et écrivain honoré de plusieurs prix dans son pays. Il est aussi auteur pour enfants et se passionne pour l’écriture sur internet tout en animant son site personnel. Une vie déjà bien remplie pour ce touche-à-tout de 45 ans qui est arrivé dans la cité gaillarde le 2 novembre et où il va séjourner un mois durant en résidence d’écriture.

A peine débarqué, le voilà derrière un stand de la Foire du livre au titre de son dernier roman, policier, Les Ombres du lundi chez Decrescenzo éditeurs qui a déjà publié 5 de ses 12 ouvrages (nous avions découvert l’an dernier cette maison spécialisée dans la littérature sud-coréenne, lire notre article en cliquant ici). Il y était un peu dans sa bulle, flanqué d’une traductrice, à attendre patiemment la version compréhensible des questions posées par les visiteurs, captant avec bienveillance visages et postures.

auteur-coreen3Car Kim Jung-Hyuk ne parle pas français. Pas vraiment anglais non plus, ce qui ne représente pas pour lui un handicap. “Je ne me sens pas isolé. Mon ignorance totale de la langue ne va pas m’empêcher de me régaler de mon séjour”, assure-t-il en connaissance de cause: “J’ai déjà vécu cette situation dans d’autres endroits, à Rome par exemple, et ça ne m’a jamais mis mal à l’aise, au contraire”, se réjouit-il. “Dans une ville totalement inconnue, sans parler la langue, c’est une façon de se perdre et de se laisser surprendre. Je suis ainsi vierge de tout préjugé.”

L’auteur multi-facette vient chercher dans la cité gaillarde matière à son prochain roman et son style très imagé: “Mon livre se situera en Europe. Brive est le lieu qui va m’inspirer, les rues, les visages, les attitudes, les atmosphères, la météo… J’aurais beaucoup plus d’occasions d’imaginer sans comprendre.” Aucune inquiétude non plus pour le quotidien: “Avec quelques mots d’anglais, ça va marcher… Et dès maintenant, je décide d’apprendre quelques phrases de survie, “Au secours” par exemple”, s’amuse l’invité coréen. Et c’est d’ailleurs en français qu’il nous dit lui-même merci avec un large sourire.

A propos de la Foire du livre 2016, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire