L'actualité en continu du pays de Brive


Un pass pour les deux golfs corréziens

Golf de Planchetorte

Avec le golf’ pass, vous pouvez jouer indifféremment à Brive ou au Coiroux. Une très bonne nouvelle pour les golfeurs et ce n’est qu’un début. Le golf municipal de Planchetorte et celui du Coiroux viennent en effet de signer une convention de partenariat afin d’optimiser leurs moyens. Un “rapprochement judicieux” au moment où le site briviste se lance dans de gros travaux qui vont le contraindre à fonctionner avec 9 trous pendant deux ans.

GolfIls sont distants d’un peu plus de 20km. L’un est très nature, l’autre du genre urbain et rien que cette différence rend ces deux golfs complémentaires. D’où l’idée d’en faire une carte commune pour “démocratiser ce sport, dynamiser l’attractivité du territoire, rationaliser les coûts de fonctionnement tout en optimisant les recettes”, a argumenté le député-maire Philippe Nauche. De quoi doper l’attrait touristique.

Le golf du Coiroux, le plus ancien, créé il y a une trentaine d’années, est géré par le syndicat intercommunal de la vallée du même nom, dont Brive est d’ailleurs le plus gros contributeur. Le golf de Brive, initialement privé, a connu une histoire quelque peu perturbée avant d’être finalement municipalisé en janvier 2009.

C’est suite à cette municipalisation que les rencontres se sont opérées entre les deux structures qui ont étudié leur fonctionnement respectif. Les intérêts communs se sont imposés, l’intelligence a fait le reste. Ce que le maire de Brive a qualifié de “rapprochement judicieux” et celui de Tulle, Bernard Combes, a résumé par un “On ne peut plus se permettre de faire les choses chacun de son côté”.

La signature du protocole entre la Ville de Brive et le syndicat intercommunal de la vallée du Coiroux. De gauche à droite: André Pamboutzoglou, adjoint aux sports, Philippe Nauche maire de Brive, Jacques Marthon, président du syndicat et Bernard Combes, maire de Tulle

La réflexion s’est donc concrétisée aujourd’hui en fin de matinée, dans le bureau du maire de Brive par la signature d’un protocole d’accord de partenariat sur les six années à venir entre la Ville de Brive et le Syndicat intercommunal de la Vallée du Coiroux. Premiers effets dès cette saison avec la création déjà effective d’un golf’ pass à 880 euros donnant accès aux deux parcours et l’harmonisation des tarifs (abonnements, green-fees). “Un pass commun qui rencontre un succès important”, soulignait d’ailleurs André Pamboutzoglou, maire-adjoint aux sports.

Mais il est aussi question de mutualiser certains personnels, de matériels spécifiques utilisés ponctuellement durant l’année, de groupement de commandes de matériels et produits de maintenance…

Jacques Marthon, président du syndicat intercommunal de la vallée du CoirouxIl existe des partenariats entre des golfs mais jamais aucun n’est allé aussi loin puisqu’on pourra jouer indifféremment au Coiroux et à Brive”, se félicite Jacques Marthon, président du syndicat intercommunal de la vallée du Coiroux. “Ce protocole répond à une attente des golfeurs, en allant dans le sens de la démocratisation du golf comme en témoigne les effectifs au niveau des écoles de golf.”

Un rapprochement qui s’opère alors même que le golf de Brive se lance dans des travaux majeurs qui vont le contraindre à fonctionner pendant deux ans avec seulement un parcours de neuf trous. Ce qui devrait peser sur la fréquentation du Coiroux. “On aura à gérer un plus grand nombre de pratiquants. Il faudra adopter de nouvelles règles de vie et réserver au préalable son départ, des règles qui existent déjà sur tous les golfs de France”, relativise Jacques Marthon. Reste aussi pour Brive à régler la question du practice de Planchetorte, géré actuellement par le privé.

Les travaux à Planchetorte devraient démarrer en mai pour livrer, en 2012, un parcours qui jouera une complémentarité plus marquée avec le site du Coiroux. Laissons en juge le golfeur Jacques Marthon: “Le golf du Coiroux livre un parcours court, assez technique et bien entretenu. Celui de Brive est certes plus récent mais plus long avec comme difficulté la présence de l’eau. Après les travaux, il sera encore plus long, avec encore plus d’eau…”

sortie bunker

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire