L'actualité en continu du pays de Brive


Un nouveau chef de corps pour le 126e RI

Le lieutenant-colonel Thomas Mollard, nouveau commandant de la Base de défense de Brive

C’est dans les jardins de la Guierle que se déroulait ce matin la passation de commandement. Le régiment briviste et par là même sa base de défense ont un nouveau chef: le lieutenant-colonel Thomas Mollard. Des retrouvailles pour l’officier qui a déjà servi il y a 5 ans chez les Bisons et se déclare “extrêmement content de revenir”.

Passation de commandement

Une passation de commandement est toujours un événement fort dans la vie d’une communauté comme un régiment. Ils et elles étaient donc 600 militaires rassemblés dans les jardins de la Guierle. Passation de commandementLe ban et l’arrière ban: toutes les compagnies du 126 bien sûr, mais aussi des représentants des unités de la base défense, les porte-drapeaux et chefs de corps des régiments appartenant à la 3e Brigade mécanisée à laquelle appartient Brive, la musique du 92e de Clermont-Ferrand. Dans les officiels, au côté de nombreux élus et représentants de l’Etat, se retrouvaient aussi plusieurs anciens commandants du régiment, toujours conviés, c’est une particularité à Brive, à cette cérémonie.

Le nouveau chef de corps ne cachait pas sa joie de retrouver Brive où il avait été affecté pendant 2 ans, de 2008 à 2010, en tant qu’adjoint au chef du BOI (Bureau Organisation Instruction). Un poste important. “Je suis très fier de revenir au 126”, déclare le lieutenant-colonel Thomas Mollard. Un attrait qui ne se limite pas aux côtés attrayants de notre région: le lieutenant-colonel Thomas Mollard“C’est ici que j’ai vécu les heures les plus riches de ma carrière”, explique l’officier qui arrive de la DICoD (Délégation à l’information et à la communication de la Défense) à Paris.

“Le régiment est extrêmement bien implanté dans sa ville et c’est une vraie richesse.” A 43 ans, ce Saint-Cyrien d’origine savoyarde, marié et père de 5 enfants, n’en mesure pas moins ses nouvelles responsabilités: “Ce n’est jamais anodin de commander un millier d’hommes et, si nécessaire, de les amener au feu. J’en suis très fier.”

Le colonel Guillaume Ponchin passe une dernière fois ses troupes en revueSon prédécesseur, le colonel Guillaume Ponchin, quitte donc le régiment après “deux années particulièrement intenses“, a rappelé le général Gomart, commandant la 3e Brigade, venu présider la cérémonie. L’étoilé a vanté les qualités du chef de corps: “humain, respecté, rigoureux et disponible”. De l’homme également: “un travailleur infatigable, méthodique, doué d’un remarquable esprit de synthèse”.

Vous avez assuré un commandement emprunt de fermeté et de bienveillance, toujours soucieux d’amener votre régiment au perfectionnement opérationnel et à l’excellence.” Le colonel a d’ailleurs, fait rare pour un chef de corps à Brive, était projeté sur deux opérations extérieures, au Tchad et en Centrafrique où il a affiché “un grand sang froid”. Autant de qualités qui se sont retrouvées dans le discours d’adieu prononcé ensuite par le colonel Ponchin. “Mes chers Bisons, au revoir, ne changez pas”, les a-t-il exhortés, proclamant sa “fierté devant une jeunesse prometteuse”.

Le général Gomart passant les troupes en revu avec le colonel PonchinAprès ces deux brillantes années de commandement, l’officier part rejoindre les hautes sphères stratégiques parisiennes, à la Direction générale de la gendarmerie nationale. “Un théâtre d’opération moins dangereux, sans doute, mais pas forcément beaucoup plus simple”, remarquait le préfet Bruno Delsol. Tout en accomplissant sa mission, le colonel Ponchin aura aussi vu pendant ces deux années le navire du régiment tanguer plus fortement face aux menaces de disparition, “un avenir qui paraissait bouché”, a même évoqué le général en reconnaissant que le chef de corps s’était “énormément battu pour le régiment”. Modeste, le colonel a préféré saluer “l’union sacrée autour du régiment”.

L’horizon s’est aujourd’hui éclairci et les premiers travaux d’un plan quinquennal ont démarré à la caserne Laporte. “Nous croyons très fort en ce plan qui est fiable et rassurant”, se réjouissait à nouveau le maire de Brive. Cette cérémonie qui intégrait également deux remises de Médaille militaire et un départ à la retraite, s’est achevée par un défilé des troupes menées par le nouveau et 74e chef de corps des Bisons.

Les médaillés le major Eric G et le caporal-chef Patrick A

Le départ à la retraite du lieutenant-colonel Jean-Yves Cordier

Les officiels

Passation de commandement

Passation de commandement

126 Passation de commandement11

126 Passation de commandement9

Le général Hervé Gomart, commandant la 3e Brigade

126 Passation de commandement15

126 Passation de commandementPANO3

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire