L'actualité en continu du pays de Brive


Un final de cordes et d’accordéon

Richard Galliano et l'orchestre symphonique Confluences au théâtre de Brive

Richard Galliano et l’orchestre symphonique Confluences ont clos hier soir la saison des Treize arches par une magnifique rencontre entre cordes et accordéon.

Richard Galliano et l'orchestre ConfluencesDu Bach à l’accordéon! L’anachronisme surprend toujours. Le maître a montré hier soir que le son typique de cet instrument se glissait parfaitement parmi les 20 cordes de l’ensemble dirigé par Philippe Fournier. Violons, alto et violoncelle, contrebasse et accordéon se répondaient, fusionnaient pour donner à cette musique sacrée, toute son âme. Le public est tombé instantanément sous le charme de ce concerto en la mineur.

On le sait, Galliano a toujours aimé jouer Bach à l’accordéon. Pour son plaisir et la beauté des œuvres. Fatalement, il a fini par enregistrer un album dédié au compositeur allemand. Un disque si « sérieux » que Richard GallianoDeutsche Grammophon, mythique label classique, l’a édité sans crainte de froisser les puristes. C’est de ce dernier album qu’est extraite cette interprétation des trois mouvements.

Confluences a ensuite interprété avec brio Simple symphony, pas si simple d’ailleurs, de Benjamin Britten. Galliano solo est revenu livrer son morceau pour Nougaro Tango pour Claude et une valse de sa composition Fou rire. Puis les deux réunis sur scène ont enchainé deux œuvres composées par l’accordéoniste: La valse à Margaux que Galliano a écrite pour une nièce et en final, l’Opale concerto, œuvre concertante d’une grande virtuosité métissant les influences du tango nuevo, hérité de Piazzolla avec des lignes contemporaines. Les applaudissements ont fusé pour saluer ce voyage dans le temps et dans les styles. « C’est la chance de la musique de faire vibrer les cœurs sans frontière, dans une harmonie qui nous enrichit », a reconnu Philippe Fournier.

C’est ainsi que cette saison se referme. La suivante est déjà bouclée, mais pas question pour le directeur Jean-Paul Dumas d’en livrer le moindre indice avant le conseil d’administration du 22 juin. Tout juste lâche-t-il du bout des lèvres qu’elle sera « dans la même lignée ». Alors, nous attendrons.

Richard Galliano

Détail

Richard Galliano

Galliano seul

Galliano yeux fermés

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

9 − 4 =