L'actualité en continu du pays de Brive


Un été sur les rails

C’est une révolution qu’a connue la Corrèze avec l’arrivée du train et Brive fut la première en 1852 à ouvrir la voie. C’est cette aventure que retrace une instructive exposition répartie sur deux sites: aux archives et à la médiathèque municipales. Un voyage à ne pas manquer jusqu’au 22 septembre. Entrée gratuite.

Il y a des décisions qui impriment le cours de l’histoire et celle prise par la municipalité briviste le 22 juin 1852 a indubitablement marqué le devenir de notre bassin. En approuvant le projet d’une “voie de fer” entre Bordeaux et Lyon, la ville espérait ainsi que le train donnerait une impulsion à l’exportation des produits locaux et surtout qu’elle ne reste pas sur le bas-côté du développement généré par ce nouveau mode de transport. Au prix de querelles de clochers parfois homériques sur les tracés, notamment avec sa voisine tulliste, la première ligne Limoges-Brive par Saint-Yrieix ouvre finalement en 1875. C’est le début d’une grande aventure que retrace cette exposition intitulée “Un été sur les rails”. Vous y découvrirez entre autres les conséquences urbaines de cette arrivée. Par exemple que pour ouvrir une voie menant à la gare, aujourd’hui avenue Jean-Jaures, il a fallu démolir pierre par pierre l’église Saint-Sernin pour la reconstruire quelques mètres plus loin.

La médiathèque et les archives municipales se sont ainsi associées pour vous embarquer tout au long de l’été dans ce voyage à bord du train. Cette exposition qui court en 2 lieux, est également le fruit d’un remarquable partenariat avec plusieurs acteurs. Le Pays d’art et d’histoire Vézère Ardoise plante aux archives sa 5e grande exposition itinérante consacrée au rail (après l’eau, l’ardoise, la vigne et l’art sacré). Les 17 panneaux abordent les aspects techniques de la construction des voies et ouvrages d’art, l’impact du chemin de fer sur le territoire, les faits marquants de cette épopée… “C’est un très beau travail de synthèse rigoureux sur le plan scientifique. Nous l’avons enrichi avec des cartes postales et des documents ainsi qu’un film sur écran tactile“, commente Thierry Pradel, responsable des archives.

Chaque panneau s’organise en deux lectures, l’une à hauteur d’adulte avec des renseignements détaillés, l’autre d’enfant avec comme guide pédagogique une vache prénommée Micheline. Au fait, savez-vous d’où provient le nom de cet autorail?  Vous aurez certainement la réponse en questionnant l’un des membres de l’association Le Train briviste corrézien. Ces passionnés de modélisme ferroviaire ont transporté sur les deux lieux leurs réseaux aux détails très réalistes qu’ils se feront un plaisir de mettre sous tension. À la médiathèque, ils ont même mis en place animations, questionnaire et jeu pour pimenter leur présentation.

Autre volet accompagnant cette exposition sur les deux lieux ainsi qu’à l’extérieur, de part et d’autre des grilles des archives, les photographies d’Arnaud Maitrepierre. Sa série Chemins de traverse réalisée sur plusieurs années, se parcourt comme on accomplit un voyage en train avec ses gares et ses quais tantôt animés tantôt désolés, ses passagers pressés, ceux qui patientent, la joie des retrouvailles, la tristesse des séparations, les passages à niveau, maisons de garde-barrière, les cheminots en action… Une approche artistique qui n’en questionne pas moins sur notre mutation. “Face aux enjeux environnementaux, on ne pourra pas faire sans le train. C’est un moyen de transport qui a de l’avenir et même un moyen de transport du futur”, assure le photographe.

Deux lieux qui se répondent avec deux atmosphères distinctes mais complémentaires pour une même exposition qui va s’étaler jusqu’aux journées du patrimoine. Un voyage au gré des réseaux modélisés par le Train briviste, des photographies d’Arnaud Maitrepierre… Médiathèque et archives ont également puisé dans leur collections. Les bibliothécaires vous proposent ainsi une large sélection d’ouvrages et DVD sur les trains. Des animations gratuites accompagnent aussi l’exposition.

 

Agenda des animations

Les réseaux en mouvement avec les membres de l’association du Train briviste corrézien aux Archives de Brive puis à la médiathèque

  • les mercredis après-midi, de 15h à 17h 10 et 24 juillet, 7-21 et 28 août et 11 septembre
  • les samedis, de 10h à 12h, 6 et 20 juillet et7 septembre

Parcourir l’exposition avec le photographe Arnaud Maitrepierre

  • samedi 20 juillet, à 10h à la médiathèque et à 11h aux archives
  • mercredi 24 juillet, à 15h à la médiathèque et à 16h aux archives
  • mercredi 7 août, à 15h à la médiathèque et à 16h aux archives

Pour les Journées du Patrimoine

L’exposition reste ouverte le samedi 21 septembre jusqu’à 18h et le dimanche 22 septembre de 14h à 18h. Les membres de l’association Le Train Briviste Corrézien animeront les réseaux exposés pour le plus grand plaisir du public, les samedi 21 septembre et dimanche 22 septembre 2019, de 14h à 18h. Les ludothécaires vous invitent à jouer avec elles, les samedi 21 et dimanche 22 septembre, de 15h à 18h à la médiathèque du centre-ville.

 

Un été sur les rails jusqu’au 22 septembre à la médiathèque et aux archives municipales. Horaires d’ouverture :

  • aux archives du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.18.50.
  • à la médiathèque: jusqu’au 31 août, mardi et mercredi de 9h30 à 12h et 13h30 à 18h, jeudi et vendredi de 9h30 à 12h, samedi de 9h30 à 12h et 13h30 à 17h. À partir de septembre, mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50.

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire