L'actualité en continu du pays de Brive


Un concierge pour vous simplifier la vie

Fabien Soulier crée un service de conciergerie d'entreprise en Corrèze

Fabien Soulier crée une société de conciergerie d’entreprise. Une première à Brive tout autant qu’en Corrèze: c’est ce service payé par votre entreprise et fonctionnant avec un réseau de prestataires qui va s’occuper de vos tracas quotidiens: récupérer des vêtements au pressing, faire vos courses, trouver une garderie pour votre enfant malade… l’option est déclinable selon le besoin. Un service qui facilite la vie des salariés et par ricochet embellit celle des patrons.

Sous l'enseigne Service personnelC’est une journée chargée à souhait, de celles où votre agenda professionnel regorge de rendez-vous auxquels vient de s’ajouter une grosse réunion… Mais votre frigo est vide, il faut penser à faire les courses, récupérer des vêtements au pressing, un colis à la Poste, faire contrôler la voiture, acheter des fleurs, les billets du concert, passer à la pharmacie, trouver un plombier, le meilleur prix pour un sèche-linge, que sais-je encore… et comble de malheur, l’école vous avertit que votre petit dernier est malade! N’en jetez plus !

Nul besoin d’un tel scenario catastrophe pour avoir du mal certains jours à mener de front vie professionnelle et tâches du quotidien, tout en restant, cela va de soi, également concentré sur son travail. C’est tout l’intérêt de la conciergerie d’entreprise qui va se charger à votre place de vos petits tracas matériels. Le principe est simple: c’est l’entreprise qui souscrit un abonnement et ce sont les salariés qui en bénéficient. “L’idée, c’est de faire gagner du temps, éternel souci de notre société: le salarié va être moins stressé, donc plus disponible, donc plus productif. Tout le monde y gagne”, argumente Fabien Soulier, 29 ans.

Le Tulliste qui vient de la grande distribution, a déjà été confronté à cette problématique se traduisant au bout du compte en mal-être ou en absentéisme. “Un tel service n’est pas du superflu ni pour le salarié ni pour l’entreprise.” Et Fabien Soulier en est à ce point convaincu qu’il a décidé de monter un réseau en Corrèze sous l’enseigne Service personnel. “C’est un concept américain qui se développe rapidement depuis une quinzaine d’années en France.”

Fabien SoulierPour l’heure, le partenaire indépendant en est à la phase de démarrage. “Je me suis d’abord constitué un catalogue de prestataires, pour l’instant exclusifs, mais je m’adapterai à la demande.” Surtout que la liste des services est illimitée, comme les besoins des salariés: livraison de panier bio, de fleurs ou de cadeaux, courses d’appoint, repassage, pressing, cordonnerie, nettoyage de véhicule, coursier personnel, prise de rendez-vous, comparaison avant achat, accompagnement à la scolarisation, recherche de structure d’accueil ou de soutien scolaire, organisation d’anniversaire, chef à domicile, réservations de spectacles, location de voiture, travaux urgents de plomberie…

Depuis le début de l’année, Fabien Soulier a repris sa mallette pour démarcher cette fois les entreprises. Celles-ci adhèrent à un bouquet de prestations qui englobe également une protection juridique, l’accès à un logiciel de covoiturage, à de nombreuses réductions auprès de partenaires locaux et nationaux… “Le prix de l’abonnement pour l’entreprise va être fonction du nombre de ses salariés et elle pourra également bénéficier d’un crédit d’impôt de 25% sur les sommes engagées”, souligne-t-il.

Fabien SoulierLe salarié aura quant à lui un accès personnalisé au réseau. “Tout atterrit à Vichy où se trouve le centre de gestion. C’est lui qui reçoit les demandes et les répercute sur l’agence concernée. Bien sûr, certaines demandes sont prioritaires comme trouver une garde pour un enfant malade.” Bien sûr aussi, les prestations, comme le pressing ou le bouquet de fleurs, sont payées par le salarié.

“Ce service peut intéresser tous types d’entreprises, les grosses mais aussi les TPE, l’industrie autant que les services et les commerces.” C’est d’ailleurs sur ce créneau que Fabien Soulier pense progresser le plus vite. “Il y a un potentiel.” Fabien Soulier envisage même d’étendre plus tard son activité à la région.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire