L'actualité en continu du pays de Brive


Un chantier participatif pour sauver le "Désert" de Chèvrecujols

Chantier participatif 1pano

Après avoir acquis le Désert de Chèvrecujols grâce à une souscription, le Conservatoire d’espaces naturels du Limousin y a mené dimanche matin son premier chantier participatif. Une petite trentaine de personnes ont aidé à restaurer une ancienne source, défricher et évacuer de vieux déchets afin de préparer une future remise en pâturage qui va contribuer à sauvegarder ce site unique.

 

le "désert"On l’appelle “désert”, en référence aux dalles rocheuses qui constituent son sol. En dehors de cette zone d’érosion avec très peu de végétation (de quoi accueillir des espèces naturelles qui se développent sur ces zones sableuses), le lieu n’a rien de désertique, ce serait même plutôt l’inverse.

En fait, ce site de 8 hectares en marge de la vallée de PLanchetorte*, laissé depuis plusieurs années aux friches, révèle “une exceptionnelle biodiversité au niveau européen”. “On trouve ces espèces ailleurs mais pas aussi regroupées comme ici”, assure le spécialiste. D’où cette mobilisation sans précédent. D’abord pour acheter le terrain, “heureusement quasi d’un seul tenant et à un seul propriétaire”, explique Mathieu Bonhomme du CEN Limousin.

Mathieu BonhommeLa méthode pour l’acquérir est unique pour l’organisme régional. “C’est la première fois en France qu’un CNE lance une souscription pour acheter un site.” Le financement participatif s’est fait via la plateforme Ulule.

“Nous cherchions à récolter 4.300 euros pour compléter nos propres moyens. Nous en avons récupéré 5.000 en moins d’un mois, des souscripteurs de la région, mais aussi au niveau national et même à l’étranger, sensibles au caractère exceptionnel du site.” La signature aura lieu en janvier mais d’ores et déjà une convention de gestion a permis de commencer des travaux.

la sourceCes mêmes souscripteurs et tout un chacun étaient donc appelés à participer sur le terrain cette fois à un premier chantier participatif afin d’améliorer la qualité du site pour l’heure laissé en friche. Une petite trentaine de personnes avaient répondu présents, des membres d’associations comme le Jardin sauvage, des botanistes, des voisins, des jeunes et moins jeunes.

collégiennes et lycéenneUne première aussi pour Julie qui après avoir apporté son écot financier, n’a pas hésité chaussé les bottes. “On entend toujours parler des grandes actions nationales, là c’est du local.” Elle a passé la matinée à nettoyer la grotte avec trois élèves du collège Cabanis et du lycée d’Arsonval, ravies malgré la fatigue, d’avoir “aidé à favoriser la nature“.

Deux autres équipes ont travaillé à restaurer une ancienne source et à défricher une terrain. “L’objectif est de préparer la remise en pâturage bovin par un exploitant voisin.” C’est ce pâturage qui entretiendra le site. Une activité pastorale qui devrait faire son retour sur le site au printemps 2017.

la grotte* Le site regroupe “un ensemble des formations géologiques et géomorphologiques unique en Limousin”. Il repose intégralement sur des grès du Trias, son versant sud est “une succession d’affleurements gréseux ruiniformes” où le paysage est semblable à un petit désert. “Il se termine dans un vallon étroit hébergeant une des plus grandes grottes du secteur avant de s’ouvrir sur un vallon constitué par une prairie humide.”

Chantier participatif 2

Chantier participatif 3

Chantier participatif 8

Chantier participatif 5

Chantier participatif 9

Chantier participatif 10

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire