L'actualité en continu du pays de Brive


Un cercle de soutien pour les projets numériques

intro numericercle

Le 400 de Saint-Viance et ses partenaires ont lancé officiellement le Numericercle. Ils invitent ainsi les chefs d’entreprise et décideurs à une soirée de présentation, sans engagement, jeudi 2 juillet à 19h30 au Théâtre municipal. Curieux du procédé, inscrivez-vous sur www.numericercle.com. Avis également aux porteurs de projet…

 

André Added, l'un des chefs d'entreprise qui soutien déjà NuméricercleNuméricercle, marque déposée, est un projet porté par le 400 et l’usine numérique avec son partenaire privilégié Les Treize arches. Il se définit comme “un cercle de soutien et d’aide au développement du numérique“. Pour faire simple, l’idée, c’est de rassembler autour du développement du numérique, de mettre en synergie besoins et compétences, celles des chefs d’entreprises, des décideurs, privés ou publics d’ailleurs, celles des spécialistes du 400, comme celles des porteurs de projets. Comme pour mieux illustrer cette synergie, le Numéricercle a d’ailleurs été présenté à la presse dans le showroom d’Omnidom, une nouvelle société spécialisée dans la domotique et les objets connectés dont le créateur est passé par le 400.

numeri campD’un côté donc, des chefs d’entreprise qui peuvent être confrontés à des problématiques dans ce domaine: “Comment communiquer plus efficacement? Quels logiciels utiliser? Le Cloud pourquoi faire? Les outils que j’utilise sont-ils les plus efficaces? Dois-je embaucher un community manager?…”, illustre Philippe Chapot du 400. “On est là pour développer leur envie. C’est une dynamique qui est en train de se créer, un réseau où on pourra échanger des expériences.” Avec évidement un droit d’entrée de 500 euros.

Les membres pourront y trouver des réponses à leurs questions, une veille sur les nouveautés digitales, un accompagnement sur leurs problématiques… et même une émission de TV présentant leur entreprise. Voilà en quelque sorte pour le premier étage de la fusée. Car ce projet ambitieux vise aussi à créer, dans les locaux du 400 à Saint-Viance, un Numéricamp, une sorte de pépinière du numérique, dans des locaux qui restent à aménager à Saint-Viance. Elle accompagnera des porteurs de projets en leur proposant une formation initiale sur mesure. Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, le 400 les fera d’ailleurs travailler en binôme design-développement.

L’idée est de faire financer cette école du futur par les membres du Numéricercle. “Un à 5 par projet afin que la formation ne coûte que l’euro symbolique à l’élève”, explique Philippe Chapot. “Un euro qui sera rendu, tout aussi symboliquement, en cas de création de Startup suite à la formation.”

christopher vaudoutEchange de bons procédés, “les élèves feront des stages en entreprises et pourront ainsi apporter des solutions aux problématiques de leurs parrains, sans que cela ne nuise à leur propre parcours”. La formation commencera ODQOD selon la formule de Philippe Chapot: “On démarre quand on démarre”. “Ce ne sera pas lié aux rythmes scolaires. On débutera quand il y aura suffisamment d’entreprises, une cinquantaine, pour un nombre suffisant d’élèves, avec un objectif de 15 élèves et un plan de formation sur 12 mois.” Ces élèves seront sélectionnés par un jury composé des membres du Numéricercle. “Mais il n’y a aucune obligation à parrainer”, précise Philippe Chapot. D’où cette soirée du jeudi 2 juillet au Théâtre municipal pour informer les entreprises.

Les participants pourront y rencontrer des porteurs de projet comme Christopher Vaudout, un jeune autodidacte de 24 ans, qui souhaite créer Tetralife, un portail pour tétraplégique. Ils auront tout loisir de découvrir les potentiels de l’usine numérique de Saint-Viance, de celle aussi qui se lance à Périgueux. La mèche est allumée.

Infos sur numericercle.com.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire