L'actualité en continu du pays de Brive


Un centre de coordination au cœur de la lutte contre les cancers

Installé à Brive, 18 bis avenue du Président-Roosevelt, le CRCDC, Centre régional de coordination du dépistage des cancers de Nouvelle Aquitaine, a été inauguré ce matin. L’occasion de rappeler l‘importance des dépistages réguliers et de tous se mobiliser.

C’est une ancienne maison d’habitation située au bout d’une allée, en retrait de l’avenue. Auparavant à Tulle, l’antenne départementale du CRCDC s’est installée en mai à Brive, dans des locaux plus adaptés à son ambition. L’inauguration d’aujourd’hui, à une semaine d’Octobre rose, met en pleine lumière une structure qui travaille dans l’ombre, mais dont l’importance est capitale. “C’est le seul acteur missionné par le ministère de la Santé pour organiser les programmes de dépistage du cancer du sein, mais aussi colorectal et du col de l’utérus“, explique Vanessa Richier, médecin coordonnateur.

C’est d’ici notamment que partent les courriers pour inciter les populations éligibles à se faire dépister. Et les relances si nécessaires. C’est ici également que se font les deuxièmes lectures des mammographies et le suivi des anomalies. “Nous manipulons 2400 clichés de mammographies par semaine afin que les radiologues puissent en vérifier le résultat. Nous nous assurons aussi que tous les patients soient pris en charge, notamment quand s’ils n’ont pas de médecin traitant.”

L’objectif du centre est d’augmenter le taux de participation aux dépistages et de réduire les inégalités d’accès. Il doit encore, entre autres, sensibiliser, organiser la formation des professionnels et gagner en efficience.

“Nous sommes la clé de voute. La prévention n’est pas l’apanage des professionnels de santé, c’est l’affaire de tous, acteurs institutionnels, personnalités politiques, structures associatives…”, rappelle le médecin. Tous l’ont bien compris et étaient d’ailleurs présents à l’inauguration. Comme ils l’ont rappelé: plus on agit tôt, plus on sauve des vies et mois les traitements curatifs sont lourds.

“Chacun des acteurs aura sa carte à jouer dans la cadre du plan régional engagé depuis le 1er septembre et, le 4 février 2022, nous leur demanderons quelle part ils prennent. Cette union des forces en Nouvelle-Aquitaine est singulière et elle est regardée de près depuis Paris”, se félicite Benjamin Gandouet, directeur régional.

“Il faut arriver à banaliser l’acte de dépistage“, reconnait le maire Frédéric Soulier qui envisage “une action sociale à travers le CCAS auprès des populations plus fragilisées.”

Vous pouvez le contacter au 05.55.26.21.88 et contact19@depistagecancer-na.fr.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire