L'actualité en continu du pays de Brive


Un Carrefour des collectivités au cœur des enjeux

“Éclairer pour mieux gérer”, tel est le but de ce salon qui se tient pendant deux jours à l’Espace des Trois Provinces et a été inauguré ce matin par Murielle Fabre, secrétaire générale de l’Association des maires de France. Sobriété énergétique, hausse des coûts, manque de moyens financiers rebattent les cartes d’une gestion qui doit être plus efficiente.

Nombre d’élus et leurs collaborateurs sont attendus sur ce salon bisannuel “porté entièrement par l’Association des maires de la Corrèze“, comme l’a rappelé son président Jean-Jacques Dumas. Cette 9e édition réunit pendant deux jours 127 exposants, services de l’État, entreprises, acteurs du BTP, bref tous ceux qui agissent pour le territoire, facilitant ainsi la rencontre entre le privé et le public. La crise énergétique, la spéculation liée à cette situation, les équilibres financiers à maintenir, la transition écologique à mettre en place, les menaces, mêmes, auxquelles sont confrontés les élus sont autant de sujets que ce carrefour permet d’aborder.

“Une approche objective“, prêche Frédéric Soulier. Le maire de Brive a participé à la première table ronde sur l’éclairage public en témoignant de la démarche engagée par la Ville pour  se doter d’un réseau électrique intelligent. “C’est la vertu de la crise que de nous pousser vers la préservation de la ressource et sa meilleure utilisation.” Une réflexion que la Ville a engagé il y a trois ans et qu’elle vient de formaliser avec Bouygues. Le contrat avec objectif de performance prévoit que tous les futurs éclairages seront en LED ce qui entraine à très court terme une baisse de consommation et donc de la facture.

“L’économie énergétique réalisée avec ce nouveau contrat doit atteindre 84,6 %”, précise le maire Une ville un peu plus sobre énergétiquement mais aussi une ville connectée avec le réseau LoRa qui permettra de mesurer l’opportunité d’allumer ou pas, de varier l’intensité de la lumière. “C’est la smart city qui suit les besoins à l’instant T.”

C’est cette démarche qu’accompagne également la Banque des Territoires. À l’issue de cette table ronde, son directeur régional Patrick Martinez a ainsi signé une convention pour soutenir financièrement la Ville dans le renouvellement de son éclairage public, sous la forme d’une avance remboursable de 5 millions d’euros sur 13 ans. Une transition énergétique que la Ville décline également avec son réseau de chaleur ou une meilleure gestion de son arrosage.

Les communes sont ainsi le premier maillon au cœur des enjeux. “Nous subissons des pressions constantes mais nous sommes présents, agissants. Notre rôle est primordial comme a pu le montrer la crise. Nous sommes souvent considérés comme le dernier kilomètre alors que nous sommes le premier kilomètre“, pointe Murielle Fabre, secrétaire générale de l’Association des maires de France. “Nous avons besoin d’une véritable efficacité de l’action publique, ça passe par la confiance du gouvernement. Nous sollicitons plus de décentralisation locale, plus de souplesse pour agir et plus de moyens.”

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

dix-sept − 16 =