L'actualité en continu du pays de Brive


Toute la chaleur africaine en partage

Atelier danse et djembé avec Briv'Afrique

L’association Briv’Afrique propose désormais des cours de danse et de djembé, les trois derniers samedis du mois au gymnase des Chapélies (de 14h à 16h). Et ce n’est qu’un début. Rencontre avec son nouveau président Alain Ngankam.

le présidentL’idée de créer l’association, c’est lui, en arrivant à Brive. Une façon de promouvoir la culture africaine et de partager entre les peuples. Et pour Alain Ngankam, c’est très concret. L’association n’a pas tardé à naître, en 2008, mais cet électricien parisien a d’abord préféré rester en retrait et laisser les rênes aux Brivistes de plus longue souche. Rênes qu’il s’est finalement décidé à prendre en mars dernier.

Dans l’association, il y a toute l’Afrique“, s’amuse le trentenaire. “Le président est d’origine camerounaise, le vice-président ivoirien, le trésorier sénégalais, la trésorière tchadienne”, s’amuse-t-il à détailler. “Dans les membres actifs, il y en a du Gabon, Togo, Congo, République centre africaine… Mais aussi des gens d’ici, qui n’ont rien à voir avec l’Afrique.” Car le président ne le répète jamais assez: “l’association est ouverte à tous”.

danseuses“Il y a beaucoup de projets et d’associations qui travaillent déjà pour aider en Afrique. Nous voulions que ça ne se passe pas toujours là-bas, nous avions envie de faire quelque chose ici.” Lentement, mais surement, les choses se mettent donc en place. L’association propose désormais des cours de danse et de djembé “ouverts à tous”. “Il suffit de venir, même juste pour regarder, mais on peut aussi essayer et plusieurs fois. L’idée, c’est d’apprendre le rythme. C’est la base. La danse est le meilleur vecteur pour ressentir l’âme africaine et tisser des liens.” Ces cours sont totalement gratuits, moyennant bien sûr l’adhésion à l’association (40 euros pour l’année) et ils ont lieu les trois derniers samedis du mois de 14h à 16h au gymnase des Chapélies. Aucune obligation, vient qui veut, selon ses disponibilités, mais il est évident qu’il faut être assidu pour progresser.

détail jeune danseuseEn décembre, l’association a également proposé une soirée africaine, autre volet de son action culturelle. “Nous avons d’autres idées pour 2011: organiser des manifestations sportives, créer des partenariats avec d’autres associations, rechercher des sponsors…” Mais Alain Ngankam préfère ne pas trop en parler, tout juste évoque-t-il un l’envie de voir aussi naitre à Brive une semaine africaine, “mais ce n’est pas pour tout de suite”.

Plus d’infos auprès du président de Briv’Afrique, Alain Ngankam au 06.43.71.39.89.

musicien

échauffement

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

1 commentaire

  •    Répondre

    Ma fille (8 ans 1/2) aime beaucoup ces cours de danse. Le prof est très sympa, il explique les mouvements puis joue du djembé pour accompagner les élèves. Je trouve cette initiative heureuse car elle permet de découvrir d’autres sons, d’autres rythmes. Et cette activité peut se pratiquer en famille. Alors longue vie à cette nouvelle assoc’!!!!

Laisser un commentaire