L'actualité en continu du pays de Brive


Tour de table cantonal

Pascal Coste rencontre le conseil municipal1pano

Pascal Coste était hier en visite à Brive. Le président du Conseil départemental a notamment participé, en mairie, à une réunion avec les élus des 4 cantons brivistes et des élus municipaux, y compris de Cosnac et de La Chapelle aux Brocs, dont une partie du territoire est concernée. C’était une première, dans cette salle du conseil municipal, qui a permis de faire un tour d’horizon des dossiers en cours et des perspectives de travail avec le département. L’occasion aussi pour Pascal Coste de préciser certaines orientations de sa politique.

 

Pascal Coste rencontre le conseil municipal2C’était la 12e réunion effectuée par Pascal Coste avec les cantons depuis son élection à la tête du Conseil départemental. Pour lui, c’est un moyen de prendre le pouls et d’évoquer, avec les élus de terrain, les questions spécifiques au département. Ces réunions, traditionnelles en Corrèze, permettent d’instaurer, selon lui, un climat de travail positif, y compris avec les élus de l’opposition et de sortir ainsi des affrontements stériles qui caractérisent trop souvent le monde politique.

“Brive est la locomotive du département” a insisté Pascal Coste, “et le Conseil départemental se doit d’être à ses côtés”. L’élu a ainsi rappelé le positionnement financier sur des sujets importants concernant la ville : la rénovation de la 1089 dont les travaux débuteront Pascal Coste rencontre le conseil municipal5d’ici quelques mois, l’aménagement de Brive-Laroche, mais aussi l’aéroport ou l’IFSI (Institut de formation en soins infirmiers), la culture, le social, le soutien à l’activité économique ou encore la vie associative ou sportive. Les domaines d’intervention sont nombreux et la Corrèze est “généreuse” puisque l’aide aux communes y est, par exemple, le double de ce qui se fait en Haute-Vienne ou en Creuse.

Tout comme les communes cependant, le département doit faire face à une raréfaction de l’argent public. Pascal Coste l’a précisé hier soir, “l’état nous transfert de plus en plus de responsabilités et de charges mais sans le financement qui va avec”. La loi NOTRe qui veut mettre en place une nouvelle organisation territoriale avec une redéfinition des compétences entre régions et départements, ne semble pas adéquate en cela.Pascal Coste rencontre le conseil municipal4 Ce nouveau partage de compétences interroge Frédéric Soulier. Pour le maire, “si demain le département devait nous laisser pour se centrer sur ses missions prioritaires, comme le social, il faudra que la région s’y substitue car l’Agglo ne pourra pas tout faire“. Les maires de Cosnac et de La Chapelle aux Brocs, présents hier soir, partagent ce point de vue car ce qui est vrai pour Brive ‘l’est encore davantage pour des petites communes“.

Le social, il en a justement été assez longuement question car Pascal Coste souhaite en ce domaine “une obligation de résultat”. Pour lui, “le Conseil départemental ne doit pas être un simple tiroir-caisse qui doit reconduire d’année en année les subventions”. L’élu entend, notamment en terme d’insertion, “que les aides soient en rapport avec les résultats obtenus par les associations ou les missions locales”. Pascal Coste rencontre le conseil municipal3Il a annoncé qu’il était prévu que la subvention au dispositif Service Habitat Jeunes (ancien foyer des jeunes travailleurs) serait diminuée de 35% dans le budget 2016, même s’il reste ouvert à la discussion. Discussion qui, sans nul doute, aura lieu avec 2 élus de Brive, en charge de ces questions concernant l’insertion des jeunes, notamment à travers la Mission locale, Jean-Pierre Tronche et Steve Clog-Dacharry. 2 élus qui ont fait remarquer hier soir à Pascal Coste, rejoints en cela par des conseillers d’opposition, “qu’en matière sociale, l’obligation de résultat est difficilement quantifiable“.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire