L'actualité en continu du pays de Brive


Soldes d’hiver: des commerçants satisfaits, d’autres moins…

Conf de presse soldes d'été1Terminés le 15 février, les soldes d’hiver 2011 ont été vécus différemment selon les commerçants. Certains sont plutôt satisfaits, d’autres sont moins enthousiastes. Et ceci dans des proportions quasiment équivalentes, comme le montrent les résultats de l’enquête d’opinion sur les soldes d’hiver 2011 réalisée par la CCI de la Corrèze auprès de 200 commerçants corréziens du secteur équipement de la personne.

Trois ans que cette enquête d’opinion existe. Pour la première année, elle concerne tout le département. Et le panel de 200 commerçants du secteur équipement de la personne se veut représentatif. De fait, le nombre de commerces pris en compte représente 48% du nombre total d’établissements du secteur, tant en milieu urbain que rural.

Selon la CCI de la Corrèze, 60% des commerçants sont satisfaits ou très satisfaits par les soldes d’hiver 2011. Le reste l’est peu ou pas. La moitié des commerçants avaient un niveau de stock lors du démarrage équivalent à 2010, et 1 sur 3 avaient un niveau inférieur. « Ceci dénote un meilleur ajustement aux tendances actuelles du marché », explique Xavier Lafon, de l’observatoire économique de la CCI.

Le bilan des soldes a été présenté à la CCI

Concernant le chiffre d’affaires réalisé, généralement meilleur en milieu urbain, même proportion de satisfaits ou de moins satisfaits: 50/50. Rien de très différent que lors des enquêtes des deux années précédentes. « Le facteur humain est à prendre en considération. Certains commerçants ont des attentes supérieures à d’autres et terminent donc la période des soldes avec l’impression que ça aurait pu être mieux. C’est le propre de toute enquête d’opinion », concède Anne Mambrini, de l’observatoire économique de la CCI.

De là à penser que les opinions des uns comme des autres seraient quelque peu figées, il n’y a qu’un pas. « On constate tout de même parfois une vraie stratégie commerciale, donc une forme de remise en question, soulignée par exemple par l’organisation plus régulière de ventes privées avant les soldes d’hiver », modère Annette Jugie de la CCI.

Le changement 2011 concernant les soldes fut la durée et la date de début, retardée d’une semaine. 57,5% des sondés considèrent le démarrage du 12 janvier trop tardif. Seuls 20,5% voient ça d’un bon œil. Quant à la durée, passée de 6 à 5 semaines, elle reste trop longue pour 38% des commerçants mais satisfait tout de même la majorité (53%).

« Pour faire court, il y a deux écoles chez les commerçants qui n’approuvent pas la période: ceux qui voudraient que ça démarre une semaine avant, et ceux qui préfèreraient des soldes d’hiver bien après », explique Xavier Lafon. « Toutefois, la plupart seraient d’accord pour raccourcir la durée puisque, concrètement le gros des ventes se fait dans les deux à trois premières semaines. »

Raccourcissement ou changement de la période des soldes d’hiver, la question peut évidemment être débattue. Néanmoins, le consommateur ne s’y trompe pas: il se rend avant tout dans les boutiques où les produits correspondent à ses attentes. Forcément. D’autant plus que, comme l’a constaté Xavier Lafon, « on est de moins en moins dans l’achat coup de cœur. Les consommateurs sont désormais dans l’achat de raison. » Le rapport qualité-prix est donc un facteur primordial.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire

19 − 11 =