L'actualité en continu du pays de Brive


Simon Gillham (Vivendi) : “Notre investissement sur Brive Festival est loin d’être neutre”

intro sg

Hier, la conférence de presse de Brive Festival qui s’est tenue à l’Olympia a été l’occasion d’évoquer le partenariat d’une ampleur exceptionnelle entre le festival et Vivendi.

sgAu sein du directoire du puissant groupe Vivendi (qui se présente brièvement ainsi), on trouve une personnalité bien connue des Brivistes pour être un des dirigeants du CA Brive : Simon Gillham qui, entre autres, est président de l’Olympia.

« Beaucoup pensent que Vivendi s’engage pour Brive Festival parce que je m’occupe du club de rugby de Brive. Alors je veux tout de suite être clair : c’est archi faux ! »

Les raisons du partenariat sont à chercher ailleurs. Selon le membre du directoire de Vivendi, il s’agit de « miser sur un challenger comme Brive Festival plutôt que d’investir sur des festivals qui sont déjà bien installés ».

Pour développer Brive Festival, Simon Gillham pense nécessaire, par exemple, de « créer des liens entre sport et musique, à l’instar de la finale du Top 14 prévue cette année à Barcelone avec un grand concert de Bob Sinclar ». Il souhaite miser aussi sur la venue de familles entières, qui vont consommer : « Ne perdons pas de vue que ceux qui ont 40 ou 50 ans ont généralement plus de pouvoir d’achat que des personnes de 20 ans ».

“Aider à faire venir des artistes”

Concrètement, que va apporter Vivendi à Brive Festival ? De l’argent ? Le représentant du groupe balayera le sujet en quelques mots : « Nous ne donnons jamais de chiffres sur ce type de soutien, mais chacun peut mesurer que notre investissement est loin d’être neutre ».

vivendiEt, en effet, Vivendi semble déterminer à soutenir coûte que coûte Brive Festival, avec la force de frappe qu’on lui connaît : « Nous avons Universal Music, et tout festival commence avec des talents. On peut aider Brive Festival à faire venir des artistes ».

« Nous produisons également des spectacles à travers Olympia Productions, avec à sa tête Christophe Sabot, par ailleurs directeur général de D17. »

D17, chaîne du groupe Canal + couvrira largement Brive Festival et réalisera des interviews des artistes présents. D8 également se fera l’écho du festival, et la chaîne d’information iTélé rendra compte quotidiennement de l’actualité de Brive Festival.

Vivendi possède également Digitick, acteur majeur de la billetterie en France, et Dailymotion, outil idéal pour un festival souhaitant créer une chaîne où on trouverait les vidéos des artistes invités.

“Brive peut devenir LE festival de référence”

Dans un discours sans la moindre langue de bois, Simon Gillham résume en quelques mots l’intérêt du groupe Vivendi à voir un festival grandir : « Notre intérêt est par exemple de permettre à des artistes Universal Music de se produire sur un festival en étant évidemment rémunérés pour ça. C’est aussi notre intérêt que de créer du contenu pour nos supports télévisuels. Nous pouvons intervenir à tous les niveaux ».

Simon Gillham y croit « dur comme fer » au festival de la cité gaillarde et à ce partenariat, le premier de cette ampleur pour Vivendi: ” Brive peut devenir LE festival de référence tant sa marge de progression est énorme ».

Et le représentant de Vivendi de citer l’exemple de Marciac, « une ville de 3000 habitants où tous les grands du jazz passent depuis 39 ans », avec l’espoir que, « dans quelques années, Brive soit à ce niveau-là et accueille des stars internationales ».

Frédéric Soulier, maire de Brive et président de l’Agglo, « ce partenariat avec Vivendi nous permet de voir l’avenir avec sérénité, avec un espoir de forte croissance. Sur notre territoire ouvert au développement touristique, nous souhaitons pouvoir faire de Brive Festival un levier sur le plan économique. Ce partenariat est le début d’une nouvelle histoire à laquelle nous croyons ».

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire