L'actualité en continu du pays de Brive


Sikasso: un voyage fructueux.

conteneur

L’association Brive-Sikasso revient du Mali. Un voyage de 2 semaines durant lequel a été acheminée de l’aide humanitaire destinée à la population de cette ville importante mais manquant de tout. A la clef: de fructueuses rencontres qui devraient pérenniser et amplifier la collaboration avec la cité gaillarde.

SikassomissionIls sont 17 à être partis à Sikasso entre le 2 et le 14 janvier. Un peu avant, un container avec 75 m3 d’aide humanitaire était parti de la gare d’Aubazine en direction du Mali, container qui a été récupéré le 6 janvier. Les 2 tiers du chargement étaient composés de matériel médical à destination du centre hospitalier de Sikasso mais aussi d’une dizaine de centres de soins, regroupant dispensaire et maternité. Des tables néonatales d’examen ou d’accouchement, es respirateurs, un échographe et beaucoup de petit matériel comme des tensiomètres. C’était le plus important.

Inauguration2emecycleEn plus, plus de 7000 livres ont été acheminés vers une dizaine d’écoles de la ville, du jardin d’enfants au lycée, très demandeuses de ça, et de fournitures scolaires en général. L’essentiel était composé d’œuvres littéraires qui permettent aux enseignants d’apprendre le français aux élèves. A chaque fois, l’aide a été remise directement aux différents responsables des centres de soins ou des écoles contre bordereau de livraison signé par chaque partie, et notamment l’association Teriya (amitié), l’association sœur de Brive-Sikasso au Mali. Une manière d’avoir l’assurance que l’aide va bien à ses destinataires, ce qui est le cas.

ecoleMais ce voyage ne s’est pas borné à des remises de matériels divers et variés. Des réunions ont eu lieu, dans les écoles, dans les centres de soins. Il s’agissait, avec les Maliens, de bien cerner leurs besoins pour apporter l’aide la plus judicieuse possible. Instructif car en fait, aujourd’hui, ce n’est plus trop de matériels dont il s’agit, mais plus de formation. C’est un besoin crucial pour les directions de l’hôpital et des centres de soins. Former des médecins en premier lieu, mais aussi des techniciens capables d’entretenir ou de réparer les instruments, voire des infirmières. Une demande déjà honorée par le centre hospitalier de Brive qui a, l’an dernier, reçu un médecin cardiologue de Sikasso pour le former aux techniques d’imagerie médicale. Echange qui devrait connaitre une suite dans l’avenir.

1erepierremamssoniVoyage riche également dans d’autres secteurs car l’association Brive-Sikasso intervient dans de nombreux domaines, avec entre autres, rappelons-le, l’aide de la Ville de Brive et celle du Conseil Régional. Citons par exemple la réception du chantier d’un nouveau collège, financé par l’association, qui accueillera 180 élèves. Celle d’un château d’eau qui permet à plus de 1000 élèves de, désormais, se laver les mains aux toilettes. La pose de la première pierre d’un nouveau centre de santé dans un nouveau quartier de la ville, très pauvre, et qui abrite plus de 15 000 personnes. La mise en place, par l’intermédiaire d’un organisme local, d’une garantie de micro-crédit qui permet déjà à 17 femmes d’avoir démarré une activité artisanale. Beaucoup de choses et beaucoup de projets aussi comme la volonté de développer un partenariat avec l’unique orphelinat de la ville ou encore celle de participer au développement touristique transfrontalier avec le Burkina-fasso.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Mot clé

Laisser un commentaire