L'actualité en continu du pays de Brive


S’émerveiller pendant les semaines de l’image

Compromis deux années durant par la pandémie, le festival des arts photographiques revient du 28 avril au 14 mai. Une deuxième édition dans sept lieux d’exposition qui vous emmènent à vous émerveiller. Nous en avons bien besoin en ce moment. On vous détaille le programme.

Le théâtre, L’Ouvroir, le musée Labenche, la médiathèque, le musée Michelet, la Petite Galerie et bien sûr la librairie La Baignoire d’Archimède à la source de cette manifestation. Sept lieux pour servir d’écrin aux artistes, photographes ou plasticiens. Une invitation à se laisser cheminer et capter par cet sentiment éphémère qui nous transporte par les sens et nous invite à la surprise: l’émerveillement. Et qu’y a t-il de plus réjouissant que de se laisser happer par cette capacité à s’émerveiller si tant est qu’on sache la préserver intacte comme notre petite flamme intérieure.

Alors quel bonheur que ce festival d’arts photographiques s’installe ainsi dans la cité du livre et mette en lumière l’écriture photographique contemporaine. Le principe de l’association ABA qui l’organise est d’associer à sa programmation un éditeur, en l’occurrence les éditions de l’épair, maison d’édition d’art indépendante. Le Festival invite 7 photographes à exposer et intègre également l’exposition consacrée à Adolfo Kaminsky.

“C’est une invitation à retrouver la capacité à s’émerveiller”, invite Élodie Martin, fondatrice du festival qui explique que cette programmation écletique est “pensée pour le plus grand nombre”. Un cheminement vers 7 lieux, 7 projets plastiques et photographiques dans le cœur de ville où s’animeront parallèlement conversations, découverte “jeune talent “, rencontres, médiations. “Quinze jours pour découvrir une pluralité de regards.”

Cette édition 2023 a pour marraine Belinda Cannone, romancière et essayiste française, autrice de l’essai S’émerveiller chez Stock en lien direct avec le thème de l’édition. David Brunel, écrivain, photographe, essayiste, poète et docteur en philosophie esthétique, interviendra également au cours de cette édition pour tisser le dialogue entre les expositions.

Les expositions sont gratuites sauf au musée Labenche. Les tables rondes, rencontres et autres animations sont en libre accès sauf la médiation du 10 mai au musée Edmond Michelet qui est sur inscription. Et si vous voulez conserver un souvenir de ce moment, sachez qu’il existe un badge du festival. Il sera disponible au Point info de la manifetsation, à la Librairie La Baignoire d’Archimède, pour la modique somme de 3 euros.

Le parcours de l’exposition

  • Vivian Daval, artiste-plasticien, au théâtre municipal, place Aristide-Briand
  • Alain Delorme, photographe, à L’Ouvroir, Providence, 11 boulevard Jules-Ferry
  • Aurélia Frey, photographe, au musée Labenche, 26 bis boulevard Jules-Ferry
  • Jérémie Guéné, photographe, à la médiathèque du centre, lace Charles-de-Gaulle
  • Soraya Hocine artiste plasticienne et éditrice, la librairie La Baignoire d’Archimède, 21 rue Farro
  • Adolfo Kaminsky, photographe, au musée Michelet, 4 rue Champanatier
  • Marie-Maurel de Maillé, photographe, au musée Labenche, 26 bis boulevard Jules-Ferry
  • Inge Van der Ven, artiste plasticienne à La Petite Galerie, 8 rue des Deux Proches

Le programme

  • Samedi 29 avril

– Toute la journée rue Farro devant la librairie La Baignoire d’Archimède : studio photo avec l’aimable participation de l’atelier photographique du centre culturel de Brive sous l’arche végétale réalisée dans le cadre des 48h de l’Agriculture urbaine
– 11h au théâtre de l’Empreinte : rencontre avec Marie Maurel de Maillé et Vivian Daval – Les Inconnues de la Scène M.Maurel de Maillé – Solar et Lunar Vivian Daval
– 14h30 à l’Ouvroir : rencontre avec Alain Delorme – Little dolls
– 15h30 à la médiathèque : découverte “jeune talent”, rencontre avec Jérémy Guéné au- tour de son projet [Super(op)position]
– 17h à la Petite Galerie : rencontre-entretien avec Inge Van der Ven et David Brunel – Le temps des choses / les choses du temps – Avec les cils comme rideaux
– 18h30 à la librairie La Baignoire d’Archimède : apéro-exposition d’une sélection de livres en lien avec le festival

  • Dimanche 30 avril

– 10h30 au musée Labenche : rencontre avec Marie Maurel de Maillé – Aparté
– 11h30 au musée Labenche : rencontre avec Aurélia Frey – Dilactae et lecture balzacienne de Robert Birou
– 15h30 à l’Ouvroir : conversation avec David Brunel et Inge van Der Ven, Aurélia Frey et Vivien Lloveira autour de l’ouvrage Avec les cils comme rideaux

  • Mardi 2 mai

– à18h30 à la librairie La Baignoire d’Archimède : Les éditions de l’épair, rencontre avec Soraya Hocine directrice de la publication et artiste plasticienne

  • Samedi 6 mai : rencontre avec Jean-David Morvan

– 16h-17h30 à la librairie Bulles de papier : dédicace avec 3 de ses dessinateurs de l’album Magnum génération(s), coédition Magnum et Caurette, rétrospective bd pour les 75 ans de l’agence Magnum
– 18h à l’Ouvroir : conversation avec Jean-David Morvan sur son album Magnum généra- tion(s), rétrospective bd pour les 75 ans de l’agence Magnum et la collection BD Magnum photos

  • Mercredi 10 mai

– 15h au musée Michelet : médiation sur l’exposition consacrée à Adolfo Kaminsky (sur réservation dans la limite de 15 personnes auprès du musée 05 55 74 06 08)

  • Vendredi 12 mai

– 19h30 : chorégraphie de pré-clôture de l’expo d’Inge Van der Ven à la Petite Galerie – Juste là par la compagnie Movimentum

  • Dimanche 14 mai

– 17h : clôture des Semaines de l’Image 2023 *médiation scolaire école Jeanne d’Arc

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

15 + douze =