L'actualité en continu du pays de Brive


Sécurité et prévention de la délinquance: une nouvelle feuille de route pour les 3 prochaines années

Contrat local de securite1pano

2016-2018. Le premier Contrat local de sécurité a été signé hier dans le cadre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance. Autour de 4 grands axes et de 24 mesures, il détermine les actions à concrétiser pour mener une politique de sécurité et de tranquillité publiques sur la ville de Brive. Un sujet important pour les Brivistes qui ont été 63% à le classer dans leurs priorités lors de la consultation organisée en juin dernier.

 

Contrat local de securite4Un Contrat local de sécurité (CLS), c’est le fruit d’un véritable travail en partenariat entre différentes institutions qui, toutes, jouent un rôle pour garantir l’un des socles de notre pacte républicain: la sécurité des citoyens, première des libertés. De fait, le document, signé hier, et qui couvre la période 2016-2018, a rassemblé Frédéric Soulier, maire de Brive, mais aussi le préfet de la Corrèze, le procureur de la République, et des responsables et représentants de l’éducation nationale, des services de transports, de Brive habitat et du conseil départemental.

C’est en effet en commun, à travers le travail du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, qu’a été élaboré ce nouveau CLS. Une analyse des spécificités et des caractéristiques de la délinquance à Brive a été menée par l’ensemble de ces partenaires. Résultat, une feuille de route pour les 3 ans à venir. 24 actions qui s’articulent autour de 4 grands thèmes présentée par Christophe Houdas, coordonnateur de la sécurité et de la prévention de la délinquance à la Ville: la tranquillité publique, l’aide aux victimesPolice, la réponse judiciaire et la prévention. Il s’agit d’apporter une réponse adaptée et durable aux problématiques de délinquance, et de mettre en place ce plan d’actions basé sur la transversalité, le partage d’informations, la coopération et le développement d’une culture de la prévention de la délinquance entre tous les partenaires. Ce travail en commun est déjà une réalité à Brive, considérée comme une ville en pointe en ce domaine au plus haut niveau de l’Etat.

Parmi les 24 mesures élaborées dans ce nouveau CLS, retenons en quelques unes. 2016 sera, par exemple, l’année de l’arrivée de la vidéo-surveillance. La Ville envisage la mise en place de 30 caméras fixes et de 2 nomades qui seront réparties sur les secteurs les plus criminogènes mais aussi sur ceux qui sont le plus souvent concernés par des troubles à l’ordre public. camera-videosurveillanceLes caméras ont fait leurs preuves, non seulement en terme de prévention, mais aussi dans l’élucidation de certaines affaires. Leurs images seront visionnées en direct dans un centre de supervision urbaine au sein de la police municipale, du lundi au mercredi de 7h à 21h (23h de juin à septembre) et du jeudi 7h au dimanche 7h soit 24h/24. Conformément à la loi et dans le respect des libertés individuelles, les images ne seront conservées que 30 jours, elles seront floutées au niveau des espaces privés et chaque caméra sera signalée par un panneau.

Autre champ d’action, la prévention contre les violences faites aux femmes avec la mise en place du dispositif “Télé protection grave danger”. Ce dispositif est un téléphone, attribué sur décision du Procureur, à des femmes victimes de violences au sein de leur couple ou ex-couple. police-muniUne problématique sur laquelle le Ville de Brive s’est déjà engagée en participant à la réinsertion des personnes victimes via l’hébergement et l’accès au logement social, ainsi qu’en mobilisant sur le sujet ses travailleurs sociaux.

Autre axe à mettre en avant, la création d’un Conseil local de la santé mentale. Le constat a été fait qu’un certain nombre de personnes, pour des raisons variées, sont en souffrance et doivent être suivies, épaulées, gérées. Cet instance sera une véritable plateforme de concertation entre élus locaux et psychiatrie locale.

Ce ne sont que quelques exemples. Les mesures couvrent en effet de multiples domaines qui vont des nuisances sonores à la lutte contre le harcèlement par l’utilisation des nouvelles technologies, en passant par la prise en charge et la diminution du nombre de marginaux, l’insécurité routière, la prévention dans les transports ou à Brive Habitat, ou encore différentes actions dans le cadre de l’aide aux victimes.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire