L'actualité en continu du pays de Brive


Sécurisation des commerces : un dispositif renforcé pour les fêtes

intro plan securite

Le préfet en personne était cet après-midi dans les rues de Brive pour mettre en lumière le plan de sécurisation des commerces. Comme chaque année en cette période plus sensible aux risques de cambriolages et de vols, les effectifs des forces de l’ordre ont été renforcés dans tout le département. Bertrand Gaume a salué  “la parfaite complémentarité entre gendarmerie, polices nationale et municipale” et appelé à la vigilance de tous, d’autant plus dans le cadre du plan Vigipirate.

 

commercantLes uniformes bleus sont visibles en plus grand nombre depuis le 14 décembre dans les rues de Brive comme ailleurs. Tous les acteurs de la sécurité sont mobilisés afin de prévenir et si besoin intervenir et interpeller en cette période de concentration d’achats, de grande circulation de liquidités et donc de risques de vols. Une présence qui sera maintenue un mois, jusqu’au 16 janvier.

“Le dispositif est concentré sur la sécurisation des commerces”, a expliqué le préfet, mais vise aussi les entrepôts, transports et résidences temporairement inoccupées. Sur le terrain, cela se traduit par un nombre de patrouilles plus important, des contrôles ciblés, et pour la gendarmerie le rappel de réservistes. 150 gendarmes par jour et 110 par nuit sont affectés à cette mission durant cette période. 30 policiers de même, par équipes de 5 ou 6.pano point presse

En visitant plusieurs rues et commerces du centre historique, le préfet a tenu à montrer que l’Etat veillait à assurer la tranquillité publique. Objectif atteint: son déplacement n’est pas passé inaperçu puisqu’il était accompagné du commissaire Yannick Salabert, directeur départemental de la sécurité publique, du colonel Christophe Gauthier, commandant du groupement gendarmerie 19, du commissaire de police de Brive Christine Longuechaud, du maire Frédéric Soulier, de ses adjoints Dominique Eyssartier et Philippe Delarue, de plusieurs hommes en uniformes, et de la presse au grand complet.

la sellerieLe ton est donné dès la première boutique visitée, la maroquinerie des Doctrinaires. “Hier, on nous a volé un sac de marque. On sait qu’il faut faire attention, mais quand il y a beaucoup de monde dans le magasin… Et on a pas forcément le temps d’aller porter plainte”, explique Christiane Baussiere. “Il faut quand même le faire, tant qu’on garde les faits en mémoire”, conseille Bertrand Gaume. Le préfet passera également par la bijouterie de la rue Majour qui a récemment subi un braquage.

“Le nombre de cambriolages est en baisse: 308 l’an passé, 229 cette année”, se félicite le préfet qui y voit le travail “en parfaite complémentarité” de la gendarmerie et des forces de police, nationale, mais aussi municipale. bijouterie moro“L’ensemble des services sont réellement main dans la main, dans l’intelligence des moyens et des actions”, appuie le maire Frédéric Soulier.

“La sécurité repose sur la vigilance de tous”, insiste Bertrand Gaume en rappelant le dispositif “Tranquillité absences” auquel peuvent recourir les particuliers, qu’ils invitent également à “signaler les comportements anormaux dans leur quartier”. “Il y a des dispositions d’esprit à avoir”, rebondit-il en évoquant Vigipirate et notamment une circulaire reçue hier du ministère de l’Intérieur concernant la cible que représentent les églises et la sécurisation des lieux de culte à l’occasion des fêtes de fin d’année. Le préfet a rencontré l’évêque de Tulle à ce sujet.

bijoutreie chaumont

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire