L'actualité en continu du pays de Brive


Sécheresse: l’alerte renforcée maintenue jusqu’à fin novembre

Certes les précipitations d’octobre ont été  quelque peu bénéfiques, mais en l’absence de prévisions de pluies suffisantes, le préfet maintient le niveau d’alerte renforcée sur l’ensemble du département jusqu’au 30 novembre. Le point sur la situation et sur les mesures toujours en vigueur.

Cette décision s’appuie sur les observations du comité départemental de suivi de la ressource en eau qui s’est tenu ce 26 octobre. “Les précipitations du mois d’octobre ont eu quelques effets bénéfiques perceptibles, tels que la hausse des débits et l’amélioration du fonctionnement des cours d’eau, la remontée de certains piézomètres, et une légère humidification du sol. Toutefois en l’absence de prévisions de pluies soutenues et régulières de Météo France pour la période à venir, cette embellie conserve un caractère fragile et précaire”, explique la préfecture.

Des difficultés d’écoulement persistent sur certains cours d’eau, tout comme la présence d’assecs. “La plupart des ressources souterraines (70 %) se trouvent toujours à un niveau de remplissage inférieur à la moyenne, et 30 % d’entre elles se situent à un niveau « très bas ». La situation concernant l’alimentation en eau potable (AEP) des usagers reste critique, certaines collectivités continuent d’avoir recours au citernage pour approvisionner leurs réseaux.” Dans ce contexte, les prélèvements hors usages prioritaires (alimentation en eau potable, défense incendie, abreuvement des animaux…) demeurent suspendus et ce jusqu’au 30 novembre (les mesures prévues par ce nouvel arrêté préfectoral ne concernent pas les communes adhérentes au syndicat mixte Bellovic, dès lors que l’eau provient du réseau public d’eau potable).

Restent interdits à partir de l’eau du réseau:

  • le lavage des véhicules en dehors d’une station de lavage équipée d’économiseur d’eau ou de lavage haute pression ;
  • le remplissage complet, la remise en eau, le renouvellement de l’eau des piscines privées ;
  • l’arrosage des pelouses ;
  • le nettoyage des terrasses et des façades.

L’arrosage des jardins potagers des particuliers et des terrains de sport des collectivités et entreprises reste autorisé de 20h à 8h du matin.

“Compte tenu de la précarité de la situation, sans pluies significatives, un retour au déclenchement du plan de crise reste possible.” Le préfet invite donc chaque consommateur d’eau à être très attentif à l’utilisation de la ressource en eau, et au respect de ces mesures.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire

six + 3 =