L'actualité en continu du pays de Brive


SCOT Sud Corrèze: coup d’oeil sur le diagnostic

Le Comité syndical du SCOT Sud Corrèze se tenait hier

Le comité syndical du SCOT Sud Corrèze d’hier a permis à un nouveau vice-président d’intégrer le bureau. Jean-Claude Yardin va, en effet, représenter la communauté de communes Juillac Loyre Auvézère, qui a rejoint récemment les 8 intercommunalités et les 5 communes isolées du territoire de compétence du SCOT. Après cette élection, les délégués ont découvert le bilan de la phase de diagnostic stratégique du SCOT et les enjeux pour l’avenir.

Jean-Claude Yardin est devenu vice-président Jean-Claude Yardin est “ravi” que la communauté de communes Juillac Loyre Auvézère qu’il représente fasse désormais partie du SCOT Sud Corrèze. “Ça fait longtemps que nous rêvions de rejoindre le Pays de Brive. A travers le SCOT, on y est enfin arrivé”, a déclaré le nouveau vice-président du bureau juste après son élection par les délégués présents. Un autre vice-président a été élu dans la foulée. Il s’agit d’Yves Gary pour l’Agglo de Brive.

Pour les représentants des 8 communes nouvellement intégrées au SCOT et pour rafraîchir la mémoire aux délégués des 78 autres, la présidente Patricia Broussolle est revenue sur la phase diagnostic entamée à l’occasion des assises du SCOT Sud Corrèze au mois de juin 2009. “Le 2e semestre 2009 a été consacré au bilan du Schéma directeur du Pays de Brive ainsi qu’à l’élaboration d’un pré-projet de SCOT, et les 3 premiers trimestres de 2010 ont permis de réaliser un diagnostic stratégique du SCOT présentant notamment les grands enjeux pour le territoire.”

C’est là que Denis Leddet a pris la parole pour le cabinet d’études Citadia. Les élus ont suivi attentivement les propos de l’intervenant, puisqu’il s’agissait ensuite pour le comité de valider ce diagnostic et les enjeux présentés avant de passer, dans les prochaines semaines, à la conception d’un “projet politique” pour le territoire sous la forme d’un PADD (Projet d’aménagement de développement durable).

Près de 80 délégués ont assisté à la présentation de la phase diagnostic du SCOT

En attendant, regardons un peu le diagnostic et les enjeux présentés hier soir. La synthèse s’est appuyée sur les 30 réunions de travail des nombreuses commissions, dont les 5 commissions thématiques (populations – équipements, économie, transports – infrastructures, environnement, relations urbain rural) qui se sont réunies à trois reprises avec la participation, à chaque fois, de plus de 400 délégués.

  • Populations – équipements: si la croissance démographique est une réalité sur le territoire (900 habitants de plus par an entre 1999 et 2007), en particulier près du pôle urbain briviste, le vieillissement l’est aussi, avec 30% de plus de 60 ans actuellement et sans doute 36% en 2030. Côté habitat, des problèmes de logements vacants sur l’ensemble du territoire du SCOT sont à analyser. Les enjeux sont donc d’accueillir les populations et de conforter l’attractivité résidentielle en répondant aux besoins en matière d’habitat, ceci sans consommation excessive d’espace. Développer la qualité des services et le niveau d’équipements en milieu rural est également un angle de réflexion.
  • Economie: le territoire bénéficie d’une structure économique plurielle et variée. Néanmoins, la tendance est à un déséquilibre Est-Ouest avec l’implantation de nombreuses entreprises à l’Ouest de Brive, grâce au croisement autoroutier. L’un des enjeux principaux du SCOT sera de définir des objectifs et des outils pour conserver un équilibre économique et commercial entre l’Est et l’Ouest.
  • Transports – infrastructures: alors que “la culture du tout voiture” est implantée dans le secteur et que seul le pôle urbain peut raisonnablement proposer des alternatives efficaces, l’un des enjeux sur le reste du territoire sera de conforter la desserte ferroviaire mais aussi le transport FRET pour diminuer la présence de camions, de développer les liens avec le nouvel aéroport et d’aller encore plus loin dans le désenclavement numérique en passant au très haut débit.
  • Environnement: doté de “ressources naturelles remarquables mais fragilisées par l’urbanisation galopante et la pollution des cours d’eau”, le territoire doit valoriser son capital environnement. Les enjeux seront notamment d’assurer une gestion exemplaire de l’eau, de sauvegarder la biodiversité et la richesse écologique, de “raisonner” la consommation des espaces pour ménager les paysages.
  • Relations urbain – rural: après les constats partagés avec d’autres commissions (déséquilibre Est-Ouest, concentration de la population et des emplois près du pôle urbain, urbanisation plus ou moins maîtrisée, etc.), les enjeux seront de veiller à conserver un certain équilibre Est-Ouest tant sur le plan démographique qu’économique, de maîtriser l’urbanisation ou encore de veiller à conserver la qualité productrice des espaces agricoles et forestiers.

La suite de l’aventure du SCOT, c’est le débat du Plan d’aménagement de développement durable qui aura lieu mercredi 8 décembre.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Mot clé

Laisser un commentaire