L'actualité en continu du pays de Brive


Rugby : le CABCL tombe de haut à Bourgoin battu (18-3)

Pour ne pas avoir su marquer sur leurs temps forts, pour ne pas avoir réussi deux pénalités en début de seconde mi-temps, les Corréziens ont été sèchement battus (18-3) par ces Berjaliens. Ceux-ci qui, une fois encore, ont retrouvé une de leur vertu légendaire, l’agressivité, pour gagner ce match qui leur permet de se relancer dans la course au maintien.

Comme le temps perdu, les occasions manquées ne se rattrapent jamais ou si rarement. Les Brivistes en ont fait la cruelle expérience une fois encore sur cette pelouse Pierre Rajon sur laquelle leurs adversaires ont retrouvé la rage de vaincre. Et pourtant, ces Brivistes en ont eu des opportunités de scorer, mais il leur a manqué cet indéfinissable petit quelque chose qui permet de faire la différence. Claassen, Estebanez en première mi-temps au prix chacun de violents efforts ont créé de larges brèches dans cette défense aux abois. Mais il a manqué la dernière passe dans le bon timing, des occasions qui sont restées muettes, c’est comme ça que ces Berjaliens ont sauvé les meubles avant de construire leur seconde victoire principalement en seconde mitemps. 

Echec des buteurs

Justement dans cette seconde mi-temps, les Brivistes vont bénéficier de deux pénalités faciles consécutives à un gros travail des avants qui sur une mêlée face aux poteaux mettent sur le cul leurs vis-à-vis.Tour à tour ,Mathieu Bélie et Alexis Palisson vont échouer, sans doute le tournant du match et le score reste figé (3-3).Les Berjaliens vont alors y voir un signe,bien que fébriles ils vont être exemplaires dans l’agressivité et dans le dernier quart d’heure ils vont marquer deux essais  pour s’imposer (18-3).Avant ce match, ces Berjaliens avaient la tête sur le billot, ce soir ils respirent à nouveau. Les Brivistes quant à eux ont laissé filer une belle occasion de garder le contact avec les ténors, des regrets encore des regrets… et au classement ils restent engluer à la 11e place…

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire