L'actualité en continu du pays de Brive


Rugby : le CABCL rate le coche face à Biarritz 21-27

Et de deux, deuxième défaite des Brivistes consommée à domicile cet après-midi face à Biarritz. ”Rageant, frustrant, on est abattu, mais on  va repartir au combat, c’est la vie”, lâche Ugo Mola adossé dans le couloir des vestiaires et pourtant durant plus de quarante minutes Brive a sans doute livré sa meilleure prestation depuis le début de saison.

Le match a basculé à la 47e minute quand Mathieu Bélie insiste un peu trop lourdement sur un ruck, Damien Traille en rajoute une pincée, l’arbitre expulse Bélie et la pénalité initialement pour Brive est retournée, le tournant du match.

Pourtant  le CABCL vient de réaliser une première mi-temps parfaite et un début de seconde du même tonneau avec ce second essai de Vosloo, Brown ayant ouvert la voie à la 26e au terme d’une longue séquence. A la 41e, Brive a le match en main et le score est là, il témoigne de cette domination sans partage ou presque 21à 9. Les Brivistes donnent l’impression de marcher sur l’eau, puis patatras, la sortie du demi de mêlée va destabiliser cette équipe de Brive. La rentrée de Dimitri Yachvili dans le camp biarrot apporte une autre dimension dans le jeu des basques qui vont profiter au mieux cette supériorité numérique.

Brive a perdu de sa superbe, les Biarrots comme toujours montent en puissance en  seconde mi-temps, et Brive va céder une fois deux fois sur deux essais plein champ avec à l’ origine les deux fois Damien Traille plus que jamais le patron de cette équipe basque.  Après avoir raté un drop de 55 mètres, Dimitri Yachvili réussira une pénalité  qui va sceller le sort du match. Les Biarrots font une excellente opération, pour les Brivistes la série noire se poursuit. Ils n’ont plus gagné depuis le 11 septembre, c’était à Paris devant le Stade français. ” Il y a eu plein de choses positives dans ce match, mais au final, nous perdons une fois encore un match qui ne doit pas nous échapper”, peste Ugo Mola.  Maigre consolation le point du bonus défensif a été acquis. Dans quatre jours, les brivistes devront pourtant repartir à la mine avec un déplacement une fois encore à hauts risques à Montpellier qui tourne à plein régime.

Pas de crise

Avec cette énième rechute, seulement trois victoires en 11 matchs, le CABCL traverse une mauvaise passe sans le moindre remous selon  le directeur général du club : “Je renouvelle ma confiance à l’encadrement, nous nous en sortirons par le travail, nous savions que ce championnat serait difficile, mais le CABCL n’est pas en crise“, a dit Simon Gillham.

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire