L'actualité en continu du pays de Brive


Rugby : l’authentique exploit du CABCL face à Clermont

Ils l’ont fait, les Brivistes ont battu les Auvergnats au terme d’un match héroïque sur le score de 29 à 22. Une victoire qui confirme la renaissance du club corrézien.Brive Clermont2Ce soir, il faisait presque doux sur la pelouse, il y avait comme un avant-goût de printemps avec la renaissance confirmée du CABCL, moribond il y a encore un mois et ce soir franchement génial. Fabrice Estébanez en est ému aux larmes. “Ce sont des moments uniques dans le rugby que l’on partage à 30, on savait que dans ce match on aurait un coup de moins bien, mais il faut dire que depuis un mois les gars sont sur la brèche. Ils ont fait des gros matchs face aux Anglais, au Racing, à Perpignan ce soir ils ont remis ça, cette victoire nous fait un bien fou.” L’international savoure. En passant, Alexis Palisson vient lui claquer une bise. Palisson s’est longuement éternisé sur la pelouse après le coup de sifflet libérateur. Ce soir, les Brivistes ont frappé fort pendant un peu plus d’une mi-temps avec deux essais en récompense, scellés par Régis Lespinas et Fabrice Estébanez. A la 42e minute, Brive tient son match et la victoire semble promise 23 à3.

L’orgueil fouetté au sang, les Auvergnats vont revenir dans la partie, ils s’appuient sur la machine à concasser alimentée par leurs puissants avants, les cartons sont énormes et ce sera un premier essai. Le CABCL est dans sa période de franchement moins bien. Spedding écope d’un carton jaune. Les Auvergnats ont tout compris, ils pilonnent au cœur, au large, multiplient les temps de jeu, le CABCL est déstabilisé parfois et finira par céder encore sur un contre d’Elvis Vermeulem (23-15). Les minutes sont longues, interminables comme une journée sans amour, mais les Brivistes ne sont pas dans cette situation. Des milliers de coeurs ne battent que pour eux. Le public est là conquis et séduit par cette agressivité retrouvée sur les temps forts des Auvergnats qui viennent se briser sur une défense de fer. Ce qui devait arriver arriva: les Clermontois inscrivent un nouvel essai entre les bois et les voilà qui reviennent à quatre longueurs 26-22 , il reste une petite dizaine de minutes à jouer. “Je me suis imaginer le pire des scénarios”, avoue Ugo Mola. Le pire n’arrivera pas, cela eût été injuste. Caminati jouera les justiciers en réussissant une pénalité en fin de match. 29-22 la cause est entendue. Brive renoue avec la victoire dans ce top 14, on l’attendait depuis le 11 septembre, une éternité.

REACTIONS

Régis Lespinas: “On est arrivé à valider les deux sorties que nous avons faîtes au Racing et à Perpignan. J’ai l’impression que l’on met de nouveaux ingrédients à chaque fois? ça aussi c’est très positif. C’est vrai que l’on a souffert quand ils ont mis la main sur le ballon? ils ne sont pas champions pour rien. On peut dire que ce sont de belles étrennes, on commence 2011 mieux que l’on a débuté la saison. Ce soir? tout le monde est ravi que ce soit au niveau des joueurs, de l’encadrement et des supporters, pour nous c’est important.”

Ugo Mola: “Un sentiment encore partagé, mais vraiment content d’avoir gagné ce match.A aujourd’hui on a montré que face à une grosse équipe on pouvait aussi mettre de l’intensité et de l’envie et faire un match de haut niveau. Bien sûr que c’est du soulagement, ce serait mentir de dire le contraire. En prenant 7 points, en rencontrant les trois meilleures écuries du championnat, forcément on aurait tous signé. Chacun d’entre nous s’efforce de faire le mieux possible son boulot et n’oubliez pas que la performance de ce soir, elle appartient à l’équipe et à personne d’autre.”

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire