L'actualité en continu du pays de Brive


Rugby : Brive sombre à Castres 35-10

A première vue, le score (35-10) est lourd et il traduit une domination que l’on peut imaginer sans partage des Castrais. A première vue, on pourrait se dire que ces Corréziens ont été dominés à plate couture. A première vue seulement car, à maintes reprises, les Brivistes se sont retrouvés en situation de marquer un, deux essais mais les derniers mètres sont toujours les plus compliqués. Nouvelle et douloureuse expérience.
Dégoûtés, les Brivistes à l’issue de ce match. Il n’y a pas d’autre qualificatif pour traduire le sentiment des joueurs au terme de 80 minutes d’un intense combat. Les Castrais ont fait le match parfait à la maison. Ils ont laissé venir ces Brivistes qui sont retombés dans des travers coupables. Des fautes à répétition. Une aubaine pour Romain Teulet qui va ajuster en moins de vingt minutes trois pénalités. Du bel ouvrage et Brive est mené 9-0 puis 16-0 en encaissant le premier essai d’une série de quatre. Sans donner l’impression de forcer leur talent, les joueurs du Castres olympique déroulent et sont d’une rare efficacité. Aucun voyage à vide, tous les coups sont gagnants ou presque. Les Brivistes subissent, mais ils ne vont pas abdiquer: la réaction est vive et, sur une accélération, Mackay va marquer l’essai de la révolte et peut-être de l’espoir. Les Corréziens sortent la tête de l’eau (16-7).

Le score est déjà plus honorable. Brève respiration car Teulet, l’homme du match, marque un essai de malin: coup de pied à suivre, il est à la réception, file en coin et, en plus, il transforme (23-7).

La pause est la bienvenue. Au retour des vestiaires, Alexis Palisson  inscrit une belle pénalité, mais c’est insuffisant pour tisser solidement un fil d’Ariane. Sous l’impulsion d’Arnaud Méla, les Corréziens vont encore flirter avec la ligne d’essai, mais elle se refusera à eux malgré une débauche d’énergie qui laisse entrevoir de belles possibilités.

La sortie du capitaine flamme Antonie Claassen et le carton jaune à Simon Azoulai vont déstabiliser un peu plus cette équipe briviste qui va encaisser deux nouveaux essais (35-10). Un score pesant à l’arrivée. De quoi être finalement dégoûté en attendant des jours meilleurs. Quant à la 6e place si convoitée, elle devient hypothétique pour ces Brivistes au coeur brisé.



Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire

3 × 3 =