L'actualité en continu du pays de Brive


Rugby : Coupe d’Europe, déplacement compliqué pour les Corréziens

La quatrième journée de la Coupe d’Europe conduit les Brivistes en terre anglaise pour y défier les London Irish. La mission collective: s’efforcer de laver l’affront de la semaine dernière (3-36).  Après un voyage de plus de 10 heures, les joueurs ont enfin pu poser leurs sacs de sports dans un hôtel confortable à une heure de Londres environ, à Reading à deux foulées du Madejski stadium. A vrai dire les Corréziens n’auront pas été  dépaysés quand ils ont survolé la campagne anglaise, ce n’était qu’un paradis blanc. La neige est tombée en abondance. Cette poudreuse qui a contraint ce matin la délégation briviste à prendre la direction de Bordeaux, l’aéroport de Limoges  étant paralysé encore et toujours à cause de cette redoutable offensive du blanc. A peine arrivés à Bordeaux, joueurs, entraineurs et quelques partenaires eux aussi du voyage, doivent prendre leur mal en patience, une heure de retard encore. Le départ prévu à midi est reporté d’une bonne heure.

Après un vol sans encombre,  l’aéroport  londonien vient  juste d’être réouvert au trafic, encore et toujours du retard. Puis, pour tout arranger, il y aura quelques problèmes avec les bagages. Malgré ces déboires, toute la tribu reste zen. Seul Christophe Laussucq  fait la gueule : « Si cela s’était goupillé un peu mieux, on aurait pu s’entrainer, mais quand on va  arriver il va faire nuit « . Une journée de galère qui ne devrait pas entamer la motivation des boys. ‘‘On vient faire un bon match, on ne va rien lâcher face à ces Anglais« , lâche Simon Azoulai. Effectivement, rien ne dit que ce seront les Anglais qui vont tirer les premiers.

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire

5 − 2 =