L'actualité en continu du pays de Brive


“Rien sauf l’été” et une moisson de prix

Après une semaine riche en projections, le festival du cinéma de Brive s’est refermé hier soir au Rex en remettant ses récompenses. C’est le film Rien sauf l’été de Claude Schmitz qui emporte le grand prix Europe. Un clap de fin en promettant de se retrouver “l’an prochain pour une 15e édition”, a promis la maire-adjoint Jean-Marc Comas.

 

Robes longues et smokings mis à part, il y avait dans l’air comme une atmosphère cannoise en cette douce soirée d’avril sur tapis rouge. Les températures excessivement hautes pour la saison accentuaient un suspens savamment entretenu avant de connaître quels films parmi les 22 en compétition avaient emporté les faveurs des divers jurys. La soirée s’est ainsi égrainée au fil des 15 distinctions, 7 prix assortis ou non de mentions, ponctuée d’autant d’applaudissements, même si plusieurs lauréats manquaient à l’appel pour recevoir leur distinction.

Il faut reconnaître que la tache n’a pas du être facile pour les jurys tant les moyens métrages présentés, fictions ou documentaires, étaient différents dans leurs sujets, leurs identités et leurs façons de raconter des histoires. Des sensibilités finalement singulières. Il y aura même eu, chose rare, deux prix ex-æquo. “Plusieurs films faisaient référence à des travaux, dans d’autres il y avait des cabanes, peut-être une nostalgie de l’enfance… beaucoup ont évoqué de vieux ermites, trois parlaient de Tintin, on a même vu une petite souris se promener”, s’amusait Bruno Podalydès, président du jury, en tentant d’en extraire des constantes.

“La semaine a été folle. On a vu beaucoup de films, il n’a pas été facile de nous mettre d’accord. C’était une expérience exceptionnelle qui nous a permis de voir un autre côté du cinéma”, résumait un membre du jury jeunes. Une constatation qui trouvait écho parmi les rangs des spectateurs venus nombreux assister à cette cérémonie de clôture. Car si divers soit-il dans ses regards posés sur le monde qui nous entoure ou dans les réflexions intimes qu’il suscite, le cinéma est avant tout révélateur d’émotion.

La 14e édition s’est ainsi refermée sur la projection de Rien sauf l’été, sacré Grand prix Europe, avant que le public ne se disperse dans chaque salle pour voir ou revoir les autres films primés. Clap de fin.

Palmarès du 14e festival du cinéma de Brive

  • Grand Prix Europe: Rien sauf l’été de Claude Schmitz, Mention pour Le Film de l’été d’Emmanuel Marre
  • Grand Prix France ex-­æquo: Madame Saïdi de Bijan Anquetil et Paul Costes et A Discrétion de Cédric Venail, Mention pour Pas comme des loups de Vincent Pouplard,
  • Prix du Jury Jeunes de la Corrèze: Blind Sex de Sarah Santamaria-Mertens, Mention pour Pas comme des loups de Vincent Pouplard,
  • Prix du Public: Valentina de Maximilian Feldmann
  • Prix Ciné+ ex-­aequo: Après de Wissam Charaf et Le Film de l’été d’Emmanuel Marre.
  • Prix des distributeurs: The Hunchback de Gabriel Abrantes et Ben Rivers, Mention pour Rien sauf l’été de Claude Schmitz.
  • Prix Format Court: Le Film de l’été d’Emmanuel Marre, Mention pour Valentina de Maximilian Feldmann.
  • Prix du scénario: Leslie Lagier pour North.
  • Prix Maison du Film Court: Julien Meynet, Le Puissant Royaume.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire