L'actualité en continu du pays de Brive


Respirez à plein spectacles !

La Scène nationale L’empreinte innove avec un festival de rentrée entièrement gratuit, du 23 septembre au 2 octobre, intitulé Respire ! Une grosse semaine en 7 spectacles tout terrain et pour tous, en extérieur, dans différents lieux, à la redécouverte aussi de ce qui nous entoure. Des propositions artistiques allant du cirque à la danse en passant par le théâtre et la musique. Comme une envie de prolonger l’été, de voyager, s’émouvoir, se retrouver ensemble au grand air et se laisser porter. Un joli préambule aux 48 spectacles qui vont suivre au fil des mois, déclinés en plus de 150 représentations. Le programme sur sn-lempreinte.fr et sur la brochure de la nouvelle saison disponible dans les lieux publics.

Les Élucubrations de Toinette

“Respire!, un mot à la mode”, a relevé le directeur Nicolas Blanc. Il est vrai qu’entre Covid, dérèglement climatique et crise énergétique, nous avons besoin d’humer un peu de légèreté et de réjouissance. L’adjoint briviste à la Culture Philippe Lescure et le premier adjoint tulliste Jacques Spindler se sont réjouis de cette innovation voyant en elle “une belle inspiration qui va attirer et sensibiliser des publics n’ayant pas l’habitude d’aller au théâtre” et “leur faire entrevoir la diversité de la saison” ouverte à la billetterie. “En 15 jours, nous avons vendu presque 40% des places. On sent une vraie envie d’un retour à la vie d’avant”, signale le directeur.

Ce nouveau temps fort d’introduction à la saison est entièrement dédié à l’espace public, tout terrain, à Brive, Tulle et alentour, “dans une découverte des paysages qui nous entourent, dans une promenade poétique et foisonnante à l’adresse de tous”. Avec comme principe “la gratuité afin de faire découvrir le spectacle vivant, à dominante cirque, mais aussi danse, théâtre et musique”. Respire égrainera 7 spectacles en 13 représentations.

À commencer le 23 septembre à 18h dans les jardins de la Guierle avec Les Élucubrations de Toinette, la toute dernière création de Claude Brumachon. Cette Toinette, c’est l’irrésistible servante du Malade imaginaire car avec cette pièce pour 5 danseurs et un clown, le chorégraphe rend un hommage burlesque à Molière, son œuvre, une époque, un certain théâtre de troupe (également samedi 24 à 18h dans les jardins de la mairie de Tulle).

La compagnie Révolution enverra ensuite Uppercut et One Man Pop sur un plateau conçu comme un ring de boxe, le public disposé tout autour, pour voir évoluer un trio de danseuses hip hop sur des pointes et un poppeur électrisant (samedi 24 à 11h à Tulle sur le parvis du théâtre et à 17h sur celui de la cathédrale puis dimanche 25 à 17h à Aubazine, place de l’église).

Vis dans le vide © Pierre Planchenault

Boris Lozneanu revient pour livrer une création Portrait enchanté, en sortie de résidence à la Métairie des arts de Saint-Pantaléon de Larche. Il y continue de monter lentement son “Stabile”, structure faite de longs mats de bois et de cordes noires, mais cette fois accompagné par la voix cristalline de la chanteuse soprano Natalie Pérez (dimanche 25 à 19h à la Métairie et mardi 27 à 18h au Cloître de Tulle, réservation obligatoire). À noter qu’il interviendra aussi auprès des scolaires du lycée d’Arsonval.

Dans Vis dans le vide, huit trapézistes volants de la Compagnie Crazy R, jouent avec le danger et la possibilité de la chute dans un périlleux numéro de haute voltige. Dans ce royaume de la prise de risque, la chute constitue non pas un but, mais un point de départ pour raconter des histoires et faire rêver au-delà de la technicité (jeudi 29 à 20h, place Gambetta à Tulle).

Arrêt d’urgence © Niels Benoist

Avec Arrêt d’urgence, la célèbre troupe d’Akoreacro quitte l’abri du chapiteau pour s’inventer un espace de cirque en plein air, depuis une plateforme fantastique où musiciens, circassiens, clowns et acrobates déjouent les lois de la gravité et composent une grande symphonie musicale. Un chaos foutraque et merveilleux, emportant tout sur son passage (vendredi 30 à 20h à Brive sur le parvis du théâtre).

Vincent Martinez livre aussi avec son Culbuto un joli exercice d’équilibre avec son mât chinois, art déjà suffisamment difficile en soi, et qu’il fait reposer en plus sur un socle totalement instable, type toupie au cul arrondi.

Pisteurs d’étoiles © Nicolas Goblet

L’arpenter devient autant épique que poétique (samedi 1er octobre à 11h à Brive sur le parvis du théâtre, à 18h30 plaine des jeux de Tujac puis dimanche 2 à 17h à Malemort, place de la mairie).

Thomas Quillardet reprend L’Arbre, le Maire et la Médiathèque d’Éric Rohmer qui explorait avant l’heure les questions écologiques, celles des choix collectifs et des cohabitations entre ruraux et « néos ». Il s’empare de cette fable pour une version théâtrale courte, champêtre et malicieuse. Cette chronique villageoise où les personnages s’affrontent avec panache, raconte le désaccord entre un maire, projetant de construire une nouvelle médiathèque et soutenu par une écrivaine parisienne, et l’instituteur du village (inoubliable Luchini dans le film) qui ne saurait tolérer que l’on y sacrifie un arbre centenaire. Cela ne vous évoque rien? (samedi 1er octobre à 17h à Tulle dans le jardin de la préfecture, réservation indispensable).

L’Arbre, le Maire et la Médiatheque

Sept spectacles comme sept regards différents. Une véritable invitation à l’évasion. Alors Respirez ! Attention, si tous les spectacles sont gratuits, nous vous recommandons cependant de réserver vos billets car certains font l’objet d’un nombre de places limité (billetterie sur place aux théâtres de Brive et de Tulle, au 05.55.22.15.22 ou sur le site sn-lempreinte.fr).

Ce préambule active aussi la saison 5 de ses Tribunes qui se penchent sur le modèle démocratique et les questions qui agitent notre époque. Ce nouveau cycle s’ouvre avec une rencontre à deux voix, celles de Christophe Pébarthe (maître de conférences en histoire grecque à l’université Bordeaux-Montaigne) et de Barbara Stiegler (philosophe et professeure à l’Université Bordeaux-Montaigne), pour un débat animé par Barbara Métais-Chastanier, artiste associée à la scène nationale (samedi 1er octobre à 14h30 au théâtre de Tulle). D’autres rendez-vous suivront dans l’année. À noter également une rencontre sur le son des films chez Rohmer (samedi 1er à 11h au théâtre de Tulle) et l’exposition Détails qui vous fait découvrir l’application du même nom, proposant des quêtes photographiques et artistiques à travers Brive (du samedi 24 septembre au samedi 1er octobre dans le hall du théâtre de Brive).

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

huit − 4 =