L'actualité en continu du pays de Brive


Réorganisation des services du centre technique municipal

La réorganisation du centre technique municipal, qui regroupe notamment les services voirie, espaces verts et propreté urbaine, et concerne environ 200 agents municipaux, va être mise en place progressivement. Avec comme mots d’ordre proximité, cohésion et efficacité. Dix-huit postes devraient être réaffectés.

« C’est une mutualisation des moyens matériels et non humains. On réunit ces régies, voirie, espaces verts et propreté urbaine, tout en gardant les compétences de chaque régie. Les personnes restent sur leur cœur de métier, dans leur spécialité », insiste Céline Valls-Joubert, chef du service régie espace public, qui a mené avec ses équipes ce travail de réorganisation qui devrait entrer en vigueur, par paliers, dès septembre 2021. « C’est aussi l’occasion de créer une cohésion entre ces services », souligne Jean-Daniel Vilatte, élu aux espaces verts et équipements publics. Dix-huit postes devraient être réaffectés, « car dans ces services, où les missions d’entretien sont importantes et quotidiennes, il faut être constamment sur le terrain. Il y aura aussi une harmonisation des horaires de tout le centre technique municipal. Avec un cycle de 35 heures sur 4 jours », ajoute Jean-Daniel Vilatte.

Dans le détail, cette réorganisation, qui concerne environ 200 agents municipaux, tend à simplifier le fonctionnement du centre technique municipal en apportant cohésion et efficacité.

« Il y aura désormais deux grandes entités suivant trois secteurs d’activités », explique Céline Valls-Joubert.

Une entité espace public où l’on retrouve les missions de la propreté urbaine et les missions de la voirie. Cette entité est divisée en deux.

Un cadre « proximité » qui correspond aux missions classiques de voirie et de propreté urbaine quotidiennes avec comme nouveauté la création d’une brigade d’intervention rapide « chargée de remplir des missions sur des demandes ponctuelles afin d’éviter de désorganiser le service ».

Et un cadre dédié à la réalisation de tâches d’infrastructures. « Ce qui correspond aux gros chantiers de voirie. Des choses très planifiées. »

Seconde entité, nommée cadre de vie et logistique, regroupe notamment le service espaces verts et principalement le matériel (la logistique), qui sera, comme le rappelle Céline Valls-Joubert, « mutualisée entre tous les services, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent ». « Le service espaces verts restera structuré et organisé comme actuellement », assure Jean-Daniel Vilatte.

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire