L'actualité en continu du pays de Brive


Rénovation des locaux du Secours Catholique

intro secours catholique

Il y avait beaucoup de monde ce matin rue Jean Fieyre pour l’inauguration des locaux rénovés du Secours Catholique de Brive. Un chantier qui a duré plusieurs mois, et qui, aux dires mêmes des responsables, n’était pas superflu puisque le dernier coup de pinceau devait dater d’une vingtaine d’années.

le rubanUne cinquantaine de bénévoles entouraient les officiels venus inaugurer ces locaux rénovés. Autour de Josiane Phélizon, représentante du Secours Catholique de Brive, on retrouvait en effet Jean-Paul Vicat, le sous-préfet, Christophe Patier, premier adjoint au maire, Jean-Pierre Tronche, responsable du CCAS ou encore Rémy Glantenay, délégué du Secours Catholique du Limousin.

De façon très conviviale, et en musique et chansons, après les quelques discours d’usage et le ruban coupé, tout le monde s’est retrouvé autour d’un buffet, préparé par les bénévoles qui, rappelons le, sont tous des laïcs. L’occasion d’évoquer ces travaux pour le moins nécessaires car, discourscomme l’a souligné Josiane Phélizon, “je suis là depuis une trentaine d’années et je crois bien que le dernier coup de peinture que j’ai vu réalisé ici remonte à au moins 20 ans”.

La délégation briviste du Secours Catholique date de 1959 et fut créée par le Père Meyssignac. Les locaux qu’elle occupe rue Jean Fieyre sont un leg de “la Glacière Briviste” où les plus anciens se rappelleront qu’ils venaient y chercher des pains de glace à une époque où les réfrigérateurs étaient rares dans les cuisines.les elus

Un peu moins de 5000 euros ont été engagés dans ces travaux, totalement financés par des donateurs et le fruit des actions menées par l’association. Il se sont étalés sur plusieurs mois car il n’était pas question de fermer les lieux pour pouvoir continuer d’accueillir les personnes. Il s’agissait également, “au-delà d’un bon coup de propre et de l’installation de nouveaux rideaux”, de se mettre en conformité avec la législation, notamment en matière de sécurité et d’accessibilité. Ainsi, il a fallu installer un extincteur ou encore une rampe d’accès et des parcours intérieurs accessibles en fauteuil roulant. Le pécule disponible a aussi permis d’installer une douche et d’acheter une nouvelle machine à laver.danse sur accordeon

Des équipements nécessaires pour bien recevoir ceux qui frappent à la porte. “C’est la maison de tout le monde. De tous ceux qui cherchent aide et réconfort, quelque soit leur race ou leur religion” aime à répéter Josiane Phélizon.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire