L'actualité en continu du pays de Brive


Réduire les déchets : c'est dans les boîtes !

intro-boites-alimentaires

L’Agglo du bassin de Brive met en place à partir de janvier une expérimentation qui vise à développer l’utilisation d’emballages réutilisables chez les commerces de bouche. Une volonté de réduire les déchets, mais aussi leurs odeurs et leur coût.

 

intro-boites-2

On le sait, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Parallèlement à la collecte des fermentescibles, l’Agglo du bassin de Brive poursuit donc sa démarche de réduction des déchets en mettant en place une nouvelle opération qui vise à développer l’utilisation d’emballages réutilisables. L’expérimentation est en cours auprès de quatre commerçants de bouche partenaires chez qui les clients fidèles peuvent se procurer gratuitement un choix de plusieurs boîtes hermétiques à tester, congelables et passant au micro-ondes. Ils peuvent aussi tout à fait utiliser les leurs.

boites-3Parmi les quatre commerces de bouche: un boucher (Philippe Moreau, boulevard Mirabeau), un poissonnier (Le Lamparo rue Farro), un fromager (la Ferme de Prade à Allassac) et un magasin de vrac (Day by Day, rue Gambetta). « Utiliser des boîtes ne pose pas de problème, c’est une habitude à prendre, pour le consommateur comme le professionnel », assure le boucher Philippe Moreau. «  On a déjà fait la démarche en remplaçant les sacs jetables par des réutilisables. Au final, on peut réduire les déchets mais aussi le coût qui y est lié. »

boites-2« Nous cherchons des familles qui veulent nous aider à tester pendant au moins deux mois les boîtes alimentaires afin de déterminer quels sont les bons outils », explique Bernard Longpré, conseiller communautaire en charge du dossier. « Ce suivi nous permettra de proposer plus tard aux habitants un kit incitatif, sur le même principe que le pack économie d’énergie que nous avons distribué. Il pourrait contenir une boîte alimentaire, des filets de coton pour les fruits et légumes, un sac à pain… » Outre la réduction indiscutable des déchets, cette action permet aussi de réduire notablement les odeurs dans les conteneurs à ordures ménagères, encombrés de papiers d’emballage souillés.

Il faut savoir que les emballages représentent 23 % du poids de nos déchets ménagers. Les habitants du quartier des Rosiers qui testent actuellement la collecte des fermentescibles ont pu s’en rendre compte. « 80% des foyers sont venus spontanément chercher leurs bioseau. L’opération est très positive : 2 tonnes de biodéchets sont collectés par semaine », se réjouit le conseiller communautaire.

« Cela témoigne d’une prise de conscience chez les citoyens qui voient le volume de leurs ordures ménagères considérablement baisser. Il y a un déclic comportemental qui pousse à aller plus loin en s’attaquant aux déchets d’emballage. » D’autant que, côté ramassage, on s’achemine vers « une taxe de plus en plus incitative: aujourd’hui de 20 %, elle devrait passer prochainement à 35 % ». Avec parallèlement d’autres économies à la clé : « En réduisant les ordures ménagères, on réduit aussi le nombre de collectes. On va passer beaucoup moins souvent et beaucoup plus rapidement ».

boites-1

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire