L'actualité en continu du pays de Brive


Quatre étudiantes se mobilisent pour la SPA

Elles peuvent sourire. Sur la table, un échantillon représentatif de tout ce que ces quatre étudiantes en 2e année IUT GEA de Brive ont récolté lors de plusieurs actions au profit des animaux du refuge SPA de la Perbousie. De quoi remplir une camionnette. Ce projet tutoré leur a permis de mettre en pratique l’enseignement reçu et compte dans leur cursus.

Depuis le début de l’année universitaire, elles ont récolté 855,95 euros exactement et de quoi remplir une camionnette en nourriture et matériel. “On ne s’attendait pas à un tel succès. C’est deux fois plus que ce que nous avions prévu”, se réjouissent-elles. Il faut reconnaitre que les quatre n’ont pas ménagé leurs efforts: elles ont organisé des collectes dans plusieurs grandes surfaces, sollicité des entreprises et même organisé une soirée au bowling dont une partie de l’entrée a été reversée à leur action.

Dans le quatuor, il y a Laura Chabot, la chef de projet, Saloua Kajji, Sema Ayne et Charlotte Soyer. Elles se sont répartis les rôles et les tâches à remplir. Évidemment, à la base, toutes aiment les animaux. “Moi, j’ai 5 chiens”, dit-l’une. “Moi, un chat”, enchaîne une autre. Alors lorsqu’elles ont du choisir un projet tutoré à mener dans le cadre de leur deuxième année GEA (Gestion des entreprises et des administrations), leur action a germé comme une évidence. “Ça nous tenait à cœur, on voulait s’engager pour une cause. La plupart sont caritatives, très peu touchent les animaux. Il a fallu argumenter.” Elles ont su rapidement convaincre leur département comme la SPA de la faisabilité de leur projet.

“Ça fait entièrement partie de leur enseignement. Sur l’ensemble du département, il y a une trentaine de projets sur des thématiques différentes”, commente Julie Caizergues, chef du département GEA . “Ces projets tutorés permettent aux étudiants de mettre en application les matières dispensées. Nous essayons de les ouvrir sur des problématiques moins universitaires, davantage citoyennes, humanitaires. Nous sommes sollicités par des commanditaires extérieurs qui souhaitent que nous menions pour eux différents projets. Nos étudiants puisent en général dans ces propositions. Là, tout vient d’elles, de A à Z, ce qui donne eau projet une coloration différente.”

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire