L'actualité en continu du pays de Brive


Quand l’éditeur devient scénariste

dedicace vincent henry

On connait Vincent Henry, fondateur de la maison d’édition La Boîte à bulles. Le Briviste signe également avec son neveu dessinateur Gaël l’album Alexandre Jacob, journal d’un anarchiste cambrioleur, publié par Sarbacane, rien de moins. Ils le dédicaceront samedi 4 juin à partir de 15h chez Bulles de papier avec trois autres auteurs de ces éditions, l’italien Lorenzo Palloni pour L’île et Lou Bonelli et Benjamin Mialet pour L’écureuil, un album qui sera tout juste paru le 1er juin.

 

couv-Alexandre-Jacob-620x840Vincent Henry n’en est pas à sa première BD, il a déjà signé des scénarios aux registres fort différents: La Boîte à Bulles en images (autobiographie de sa maison d’édition) et Loulou ne veut pas grandir (l’histoire de ses filles chez BD jeunesse avec Stéphanie Bellat). Mais c’est son premier roman graphique et il n’en est pas peu fier. Nous l’avons rencontré à la librairie Bulles de papier où il était venu avec quelques uns de ses auteurs pour les 48 heures BD (lire notre article en cliquant ici). “J’ai découvert Alexandre Jacob en lisant la biographie réalisée par Bernard Thomas en 1998. J’ai été fasciné par ce personnage rocambolesque.” Un cambrioleur ingénieux doublé d’un anar au grand coeur qui a vécu de 1879 à 1954, un monte-en-l’air à mi-chemin entre Robin des bois et d’Arsène Lupin, qui voulait changer la société à sa façon. Voler aux riches pour donner aux pauvres, tel était le leitmotiv de cet anarchiste condamné à 22 ans de bagne.

“C’était à sa façon quelqu’un de droit, de réglo, qui n’utilisait la violence que comme défense. Il avait de l’humour, était capable de générosité et il est resté fidèle à ses idées pendant toute sa vie”, argumente Vincent Henry. “L’idée du scénario remonte à 2003, mais le projet, proposé alors avec un autre dessinateur, a été refusé par les maisons d’éditions.” Il aura fallu que son neveu limougeaud termine ses études pour relancer l’aventure. “Je voulais que le récit aille vite et Gaël a su donner à l’histoire un côté bondissant, un peu Pieds Nickelés, a ajouté du gag.”

L’album prend en cours la vie d’Alexandre Jacob jusqu’à sa condamnation aux travaux forcés à perpétuité en 1905. “Il s’est battu pour faire tomber le bagne… mais ça, c’est une autre histoire”, dévoile un scénariste déjà prêt à écrire un nouveau volet. Pour l’heure, il travaille à une adaptation de Jacques d’Amour d’Emile Zola qui devrait paraître chez Sarbacane en 2017 et sur une bio de John Bost, “le créateur des asiles de La Force en Dordogne” qu’il publiera avec Bruno Loth dans sa propre Boite à bulles également en 2017.

Infos au 05.55.87.14.42 et sur bullesdepapier.com.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire