L'actualité en continu du pays de Brive


Quand l’eau de la Pisc!ne intéresse fortement le Moyen-Orient

intro visite uv germi

L’eau de la Pisc!ne est stérilisée par ultra-violets basse pression, sans réactif chimique. Un procédé plus efficace, plus économe et plus écologique installé par UV Germi à Saint-Viance (nous vous en avons parlé ici). La PME a trouvé un partenaire saoudien pour développer ses produits au Moyen-Orient où le marché est en plein essor. Ses représentants ont visité hier l’équipement briviste, des bassins à la machinerie. Une belle ouverture à l’export pour UV Germi qui souhaiterait faire profiter d’autres sociétés locales de cette opportunité d’entrer sur un nouveau continent.

 

devant le réacteurC’est un grand virage avec accélération que vient de négocier André Bordas, p-dg d’UV Germi et pilote automobile à ses heures. “Voilà un an et demi que nous cherchions à nous implanter au Moyen-Orient.” La société s’est d’ailleurs dotée d’un responsable export ayant travaillé 5 ans en Arabie Saoudite et qui y a tissé des relations précieuses. Hamid Yaha a ainsi pu établir un premier contact lors d’un salon à Abou Dabi (la société française y exposait un prototype de traitement d’eaux grises qui va équiper un hôtel à Dubaï). Un aboutissement donc, comme un nouvel essor pour André Bordas. L’entrée de ses produits sur ce nouveau marché est en effet aujourd’hui facilitée grâce à l’entremise d’UV Germi KSA (Kingdom of Saudi Arabia), “une sorte de filiale”, explique le p-dg.

visite 3“C’est un partenariat entre deux sociétés qui amènent chacune sa compétence.” Pour la société corrézienne, la maîtrise de la technique du traitement par UV de tous types d’eau, potable ou non. Pour son alter ego de l’autre côté de la Méditerranée, la connaissance d’un territoire où elle est présente dans diverses domaines depuis une vingtaine d’années et qui y bénéficie des certificats dans le traitement des eaux.

“Le Moyen-Orient connait un stress hydrique, c’est un enjeu des années futures qui correspond aux objectifs gouvernementaux des différents états”, commentent Omar Al-Maydhan, p-dg d’UV Germi KSA, et son ingénieure Lamya Eliktissadi, venus tous deux pendant une semaine visiter diverses installations équipées par la société corrézienne, dont la piscine de Brive qu’ils ont sillonné hier jusqu’aux entrailles.

en haut des marchesAprès cette semaine de formation sur le terrain, UV Germi KSA va ainsi pouvoir “irriguer” tout “un secteur très porteur” dans une zone qui englobe également les Émirats, l’Égypte, la Jordanie, le Koweït, le Qatar, le Sultanat d’Oman ou de Bahreïn…  Et que ce soit d’ailleurs en traitement de l’eau des piscines, des eaux grises, industrielles… La réutilisation des eaux usées traitées (Reuse) connait d’ailleurs une croissance considérable.

Dans son carnet de commande, le partenariat affiche déjà un gros marché : il doit en effet équiper de son traitement par UV la piscine olympique du quartier diplomatique de Riyad. La capitale du Royaume recense également quelque 1000 piscines privées. “Nous en avons déjà équipées plusieurs”, ajoute Hamid Yaha.

Mais pour André Bordas, qui fait également parti du directoire économique de la Grande Région Aquitaine, l’intérêt dépasse sa seule société. “Maintenant que nous allons être positionné sur le Moyen-Orient, l’idée est de faire bénéficier de cette opportunité d’autres entreprises locales qui souhaiteraient s’ouvrir sur cette partie du monde.” A bon entendeur…

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter notre article:

pano visite

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire