L'actualité en continu du pays de Brive


Quand le rugby fait la passe entre jeunes et policiers

Rugby police quartiers1pano bis

“Qu’on soit policier, futur professionnel du rugby, enfant des quartiers ou des HLM, on peut s’amuser et vivre ensemble“, assure Dominique Davanier, conseiller technique régional. La preuve hier après-midi aux Bouriottes où un tournoi amical a bousculé quelques clichés. Une première en Corrèze.

Rugby police quartiers1pano TER

Rugby police quartiers3Les équipes réunissaient sous le même maillot une cinquantaine de jeunes de 8 à 16 ans, filles comme garçons, venus des trois centres socioculturels de la Ville, leurs animateurs, une dizaine de policiers du commissariat briviste et plusieurs joueurs Crabos ou Espoir du CABCL. Tous sur la base du volontariat. Un brassage total orchestré de forte voix par Dominique Davanier, conseiller technique régional, et scrupuleusement rythmé par les coups de sifflets de très jeunes arbitres.

Il aura fallu toute la stature du CTR pour imprimer la cadence: “C’est du rugby  à toucher, sans placage. Il n’y a pas de violence, mais on ne se fait pas de cadeau.” Chacun se l’est tenu pour dit. A force de passes, de blocages, d’évitements, de sprints, les sourires complices et les éclats de rires ont pris le dessus.

Rugby police quartiers7“Ça permet de rencontrer d’autres personnes, c’est sportif”, assurent ravies deux copines qui viennent de sympathiser. “Et c’est mieux de les voir comme ça qu’en uniforme, ce sont des hommes et des femmes comme tout le monde”, ajoute un autre.

“Ça leur montre que les policiers ne font pas que du répressif“, explique la brigadier Séverine. “Nous sommes aussi des parents, doués de sentiments, ça peut faire passer un message d’humanité et de solidarité.”

“Moi ce que je veux, c’est que tout le monde se serre la main à la fin du match, on ne quitte pas le terrain comme ça”, hurle le CTR dès les premiers échanges. “L’objectif, c’est de passer un bon après-midi en s’amusant, que chacun ait une autre idée de l’autre et des règles à respecter“.

Rugby police quartiers2“L’expérience a déjà été menée l’an dernier à Limoges, mais c’est une première à Brive et en Corrèze”, explique Pierre Villepreux, vice-président du comité régional de rugby. C’est en effet cette structure territoriale qui pilotait l’opération dans le cadre de la politique de cohésion sociale de la FFR. “Par le jeu, on amène des valeurs utiles, de respect des règles, de l’autre, du vivre ensemble et du dépassement.” En plus des cadeaux fournis par les partenaires de l’opération (sacs de sport, ballons, maillots), le club a également invité les jeunes à assister à l’un des deux prochains matchs de Top 14.

“Vous avez partagé un moment sympathique avec des policiers”, leur rappelle au final Yannick Jalabert, directeur départemental de la sécurité publique de la Corrèze. “Lorsque vous les retrouverez en uniforme, j’espère que vous aurez un autre regard sur eux.” Les jeunes auront ainsi découvert le policiers sous un autre jour. Et inversement. Une façon de briser les barrières.

Rugby police quartiers1pano

Rugby police quartiers4

Rugby police quartiers5

Rugby police quartiers6

Rugby police quartiers8

Rugby police quartiers9

Rugby police quartiers14

Rugby police quartiers10

Rugby police quartiers11

Rugby police quartiers12

Rugby police quartiers16

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire