L'actualité en continu du pays de Brive


Première en France: un diplôme en droit animalier à Brive

campus universitaire

Pour la première fois en France, il sera possible de suivre une formation universitaire en droit animalier, sur le campus de Brive et dès la rentrée prochaine. Initiés par des universitaires de Limoges en partenariat avec la fondation 30 Millions d’amis, les cours concentrés sur 15 jours seront reconnus par un diplôme. Vous avez jusqu’au 15 juin pour déposer candidature.

 

L’info s’est répandue comme une trainée de poudre sur tous les sites spécialisés. C’est une première en France qui répond à une forte attente et qui plus est un sujet d’actualité. “Il n’existe actuellement en la matière aucune formation universitaire spécialisée en France. Seules quelques formations portant sur d’autres domaines intègrent quelques heures d’enseignement du droit animalier”, assure Lucille Boisseau-Sowinski, maître de conférences à l’université de Limoges. “Pourtant, le droit animalier est largement enseigné à l’étranger et la demande de formation universitaire en France est importante. C’est un droit en plein développement qui tend à être reconnu comme discipline juridique à part entière.”

Logo-RSDA4-213x300-213x130Depuis plus de 10 ans déjà, des enseignants-chercheurs de l’Université de Limoges, sous l’égide du Professeur Jean-Pierre Marguénaud, travaillent et s’interrogent sur la place des animaux dans la société. Ils partagent d’ailleurs leurs recherches dans le cadre de la revue RSDA (Revue semestrielle de droit animalier dont le Professeur est justement directeur d’édition et en accès libre en cliquant ici).

La création d’un Diplôme universitaire (DU) en droit animalier s’est donc imposée comme une évidence afin de permettre à des professionnels et à des étudiants de se spécialiser sur cette matière qui se révèle complexe. Elle touche en effet plusieurs aspects, “à la fois des liens affectifs, des utilisations, des caractéristiques d’être vivant, sensible, dangereux ou protégé de l’animal, des questions éthiques et des enjeux économiques”, détaille l’enseignante. “Il existe déjà beaucoup de règles protectrices. La situation animale serait nettement meilleure si ces textes étaient appliqués à la lettre, mais ils rentrent quelquefois en conflit avec d’autres règles. Les questions juridiques liées à l’animal sont en effet complexes et originales.”

4da8e01598dd0cf5707b874410c3f827Cette formation, proposée en partenariat avec la Fondation 30 millions d’amis et la Ville de Brive, permettra donc à la fois d’acquérir les connaissances de base en droit animalier et d’inciter à la réflexion dans une approche intellectuelle riche, intégrant à la fois une dimension philosophique, anthropologique et une approche juridique tant nationale, qu’européenne ou internationale. Ce diplôme universitaire en droit animalier s’adresse autant aux aux étudiants à partir du niveau bac+2 qu’aux professionnels, décideurs politiques, magistrats, avocats, responsables d’associations de protection animale, vétérinaires et inspecteurs vétérinaires… En tout de 15 à 25 personnes par formation.

La formation sera intensive (54 heures) et concentrée sur les deux premières semaines du mois de septembre, afin de permettre aux professionnels de s’absenter sur une courte période et aux étudiants de poursuivre leurs études en parallèle. Elle se déroulera sur le campus universitaire de Brive. Et ce n’est pas un hasard. “C’est la ville où s’est illustré Edmond Michelet, à qui l’on attribue le décret du 7 septembre 1959“, rappelle la maître de conférences. “Il a apporté une véritable révolution théorique à la condition juridique de l’animal en consacrant la protection par le droit de la valeur intrinsèque de l’animal, en raison de sa sensibilité.”

Retrouvez toutes les informations complémentaires sur le diplôme sur http://www.unilim.fr/omij/files/2016/04/dipl%C3%B4me-universitaire.pdf.

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire