L'actualité en continu du pays de Brive


Pour une meilleure régularité de la ligne aérienne Brive-Paris

186 retards et 63 annulations de vols dont 21 pour le seul mois de juin… Grosse zone de turbulences pour Hop qui dessert la liaison. La compagnie s’est engagée à mettre en place une nouvelle flotte d’appareils, des biréacteurs, et une meilleure maintenance.

Le constat est sans appel: retards à répétition, annulations en cascade… Trop c’est trop pour les élus brivistes qui ont fini par porter l’affaire le 5 juillet denrier devant le ministère, conjointement d’ailleurs avec leurs homologues d’Aurillac, Agen et Castres.

Pour le maire Frédéric Soulier et le président du syndicat mixte de l’aéroport Jean-Louis Nesti, membres de cette délégation, “les désordres causés sur la régularité de la ligne constituent des préjudices inacceptables pour les passagers et pour l’économie du territoire“. Sans occulter “la situation d’Air France qui n’est pas étrangère à ces difficultés”, tous deux réclamant “la mise en place de mesures spécifiques et des moyens permettant d’assurer un service client digne et conforme à l’Obligation de service public” qui régit cette liaison.

La délégation d’élus a été reçue par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires qui, à leur demande, a invité la compagnie à s’expliquer sur les dysfonctionnements récurrents de ses lignes avec Paris. Celle-ci s’est ainsi engagée sur 2 points essentiels : la modernisation et l’harmonisation de sa flotte d’appareils, en passant du modèle ATR à turbopropulseur vers l’Embraer ERJ-145 (un avion 50 places avec un moteur à réaction), ceci entre décembre 2018 et avril 2019 ainsi que la mise en place d’une organisation fonctionnelle de la maintenance aéronautique de cette flotte d’avions.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire