L'actualité en continu du pays de Brive


Pour la valorisation du patrimoine populaire de proximité

signature convention

Grâce à la convention signée avec la Fondation du patrimoine vendredi soir à l’Espace des Trois provinces sur le Salon de l’habitat, l’Agglo de Brive s’est dotée d’un nouvel outil pour soutenir la restauration du bâti

discours“C’est un signe de confiance pour tous ceux qui construisent et réhabilitent notre patrimoine”, a commencé le président de l’Agglo de Brive Frédéric Soulier en présentant vendredi soir les nouveaux avantages offerts aux propriétaires privés et publics, fruit du partenariat signé avec la Fondation du patrimoine.

Les propriétaires privés d’un bien immobilier visible de la voie publique et présentant un intérêt patrimonial peuvent dorénavant solliciter dans le cadre d’une restauration, le label de la fondation du patrimoine, pour des travaux concernant des éléments bâtis extérieurs (toitures, façades, huisseries…). La Fondation est le seul organisme privé habilité par le ministère de l’Economie et des Finances à pouvoir l’octroyer dans le cas d’une restauration d’immeuble non protégé au titre des monuments historiques mais présentant un réel intérêt patrimonial.

L’avantage est double: un soutien financier d’une part avec une subvention de 20% du coût des travaux labellisés (plafonné à 8.000 euros par opération), et d’autre part, une défiscalisation de 100% du montant des travaux (50% si le projet ne bénéficie pas des 20% de subventions publiques). Sont éligibles à ces aides les immeubles habitables et non habitables situés dans les aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) ou dans les communes dont le nombre d’habitants était inférieur à 3.000 au moment de la construction de l’immeuble; ainsi que les immeubles habitables les plus caractéristiques du patrimoine rural.

salon habitatCette aide mise à la disposition des habitants de la communauté d’agglomération du bassin de Brive vient compléter l’aide du département et les dispositifs existants (et notamment l’Opération programmée d’amélioration de l’habitat) mis en place dans le cadre de la politique que l’Agglo mène depuis 2006 en faveur de l’habitat. Elles ont déjà permis la rénovation de nombreux logements. Pourtant, une récente étude menée en interne a montré un taux de vacance proche de 20% dans le centre ville de Brive ainsi que des problématiques de dégradation pour une soixantaine d’immeubles. L’enjeu est ainsi d’attirer dans les centres-villes et bourgs des investisseurs et nouveaux habitants.

Créée en 1996, la Fondation du patrimoine a justement pour but essentiel de sauvegarder et de valoriser le patrimoine rural non protégé. A cette fin, elle aide les propriétaires publics et associatifs à financer leurs projets et permet aux propriétaires privés de défiscaliser tout ou partie de leurs travaux en mobilisant le mécénat public et d’entreprise. “Pour la rénovation prochaine de l’église de Vignols, on va par exemple mobiliser la diaspora communale pour compléter les sommes restant à charge, une fois déduites les aides de l’Etat et du département”, ont illustré Jean-Claude Boisdevesy et Jean Combasteil, respectivement délégué régional et départemental de la Fondation du patrimoine. “C’est une démarche très grecque, grâce à laquelle tout le monde peut devenir acteur d’un projet dans la cité.”

“C’est une convention nouvelle génération”, a ajouté Jean-Claude Boisdevesy. Dans le cadre de l’entrée dans la grande région et de l’éloignement des interlocuteurs départementaux et régionaux vers Bordeaux, eux ont fait le pari que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) seraient les opérateurs forts du territoire de demain. Le délégué a donc proposé pour la première fois en France qu’un EPCI, l’Agglo de Brive en l’occurrence, soit l’interlocuteur unique, et suive le dossier du début à la fin jusqu’à sa labellisation par la Fondation. Une manière de gagner en simplicité et en clarté qui, tous l’espèrent, devrait multiplier les dossiers prétendant à cette aide. Et à en croire les délégués, cette formule aurait déjà séduit d’autres EPCI. En ce qui concerne l’Agglo de Brive, l’enveloppe allouée au titre de ces subventions pour l’année 2016 s’élève à 50.000 euros.

nauguration salon de l'habitat

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire