L'actualité en continu du pays de Brive


Plus que quelques jours pour participer au baromètre cyclable

Dernière ligne droite, vous n’avez plus que jusqu’au 30 novembre pour faire connaître votre avis sur la mobilité à vélo dans votre ville. Il suffit de répondre à l’enquête en ligne préparée par la FUB, Fédération des usagers de la bicyclette qui regroupe les associations pro-vélo en France. Il suffit de 5 minutes pour répondre au questionnaire et compléter la carte numérique. Rendez-vous sur barometre.parlons-velo.fr.

 

Circulez-vous facilement à vélo au quotidien? Telle est la question posée par cette grande enquête cyclable. Il s’agit d’évaluer si vous vous sentez en sécurité lorsque vous vous déplacer à vélo et si des mesures suffisantes sont prises pour améliorer la situation. Vous avez à donner votre avis sur le confort de déplacement, l’ infrastructure cyclable, les facilités de stationnement, l’utilisation du vélo dans les transports publics… La cartographique permet cette année de déterminer, en plus des points dangereux, les endroits où la situation s’est le plus améliorée et les endroits où le besoin en stationnement est le plus fort.

Les résultats du Baromètre des villes cyclables fournissent aux services techniques des collectivités et aux responsables politiques un retour d’information concret sur l’accueil de leur politique vélo par les usagers et des indications utiles pour les accompagner dans la prise de décision. Ce n’est pas un hasard si des abris à vélos, dont un sécurisé, ont par exemple été installés cette année en centre-ville.

La dernière édition en 2019 avait permis de récolter plus de 185.000 réponses un peu partout en France. À 8 jours du terme, cette nouvelle enquête a déjà recueilli, et c’est un record, plus de 220.000 réponses. Brive a atteint un taux de 0,6% de réponses, cela parait peu mais c’est la première ville du Limousin dans ce cas. 280 réponses, bien au-delà du seuil des 50 qui lui permet à une ville d’être prise en compte dans ce sondage. « Ce n’est qu’une demi satisfaction par rapport à l’objectif de 1% sur l’agglomération, mais cela indique aussi que Brive s’inscrit résolument parmi les villes qui souhaitent le plus se déplacer à vélo en Nouvelle Aquitaine », estime l’association BVC. Que vous soyez fervent utilisateur de ce mode de déplacement ou simplement occasionnel, et même non cycliste, tout le monde peut participer sur barometre.parlons-velo.fr.

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

6 commentaires

  •    Répondre

    Bjr très compliqué en Velo face aux piétons animaux et autres genre de véhicules y compris la traversée des routes pour ma part j’y arrive je suis pratiquant cycliste tout les jours

  •    Répondre

    Tant que vous laisser passer tous le trafic poids lourds du sud de Brive et nord du Lot et tout ceci au carrefour des lycées et des grands boulevards ceci retire des kilomètres de voie cyclable possible , pendant ce temps Noailles , ne fait rien pour créer sa courte déviation, les plans sont prêt depuis 1995 , ni le Lot ne réalise , alors pourquoi Brive devrait tout supporter et ses conséquences sécurité et santé.Quand au piste cyclable « virtuel » ou il ne reste que 2.7m de voie a contre sens c’est la largeur d’un camion frigo , d’un camping car ; quel drame si un vélo cargo arrive en face , au coin d’un rue , un véhicule d’urgence+30, les chiffres d’accident de 2 roues sont en hausse , alors attention avant de peindre , il faut que ce soit viable c’est des enfants en face vélo cargo ou vélo poussette !

  •    Répondre

    Avant d’investir dans des pistes cyclables, il serait plus judicieux de revoir l’état des routes remplies de nids de poules partout. Cela évitera les zigzag pour éviter les trous et les éventuels cyclistes !!

  •    Répondre

    Je suis devenue cycliste assidue depuis 3 mois .je prends mon vélo tous les jours pour me rendre à mon travail .mon objectif étant de protéger ma planète puis de garder la forme en faisant de l exercice .or mes trajets sont souvent perilleux faute aux conducteurs qui chevauchent régulièrement sur les pistes , aux piétons ou cyclistes qui ne respectent pas leurs ligne de circulation ,et aux impatients qui claironnent me faisant prendre le risque de tomber .
    Pour moi il n y a pas suffisamment de pistes ( trajet Brive malemort) je suis souvent obligee d emprunter des portions de route ce qui occasionne le plus de dangers .il serait INTERRESSANT pour plus de sécurité que toutes les pistes soient délimitées par des bornes fluorescentes comme dans des grandes villes de france ou les pays norfiques

  •    Répondre

    Tous les éléments de cette enquête seront analysés et intégrés dans la mise en œuvre du Schéma Cyclable Briviste actuellement en cours, il est donc vraiment important que chacun donne son avis.
    Ne pas oublier non plus qu’au delà des aménagements – toujours perfectibles – le respect des règles de circulation urbaine est le premier gage d’une circulation apaisée.
    Partageons la rue
    Merci à Brivemag.

Laisser un commentaire

quatre × 4 =