L'actualité en continu du pays de Brive


Plus que 4 jours pour soutenir le projet de brasserie La Banou

Eva et Jean-Charles, deux jeunes ingénieurs ont lancé un financement participatif pour ouvrir à Brive en octobre prochain leur brasserie artisanale La Banou. Le projet est bien muri: ce sera un brewpub (dans lequel la bière pression arrive directement des cuves), le local est trouvé (un ancien garage de l’avenue maréchal Foch), les recettes sont au point (une gamme de base et des bières éphémères), le couple boucle en ce moment son ultime formation du côté de La Rochelle… Il ne reste plus qu’à leur donner un dernier petit coup de pouce sur la plateforme de crowdfunding miimosa.

Brew, brasser en anglais. C’est au Canada où ils étaient partis travailler qu’Eva Loffler et Jean-Charles Bouhet ont découvert le principe du “brewpub”, francisé par certains Québécois revêches “broue-pub” (la broue étant également la mousse de la bière). C’est là-bas que ces deux passionnés de bières ont eu l’idée d’ouvrir leur brasserie en Corrèze, berceau familial de Jean-Charles. “Cet ancien garage est idéal avec une belle hauteur de plafond. Ce sera un lieu chaleureux où tout le monde pourra se retrouver autour d’une bière. Elle sera brassée sur place, au plus proche des consommateurs”, explique Eva. Le couple entend bien transposer l’ambiance du pub anglo-saxon à la mode corrézienne, avec des bonnes assiettes de produits locaux à partager.

Tous les deux sont pleins d’enthousiasme, ils ont 28 ans et sont ingénieurs, une formation qu’ils ont mis au service de leur passion. Ils ont d’abord tâtonné en autodidacte, rencontré des brasseurs, transformé leur appartement en laboratoire pour mettre au point des saveurs de malts, de houblons et de levures. Aujourd’hui, ils apportent la dernière main à leur formation à La Rochelle. Jean-Charles y passe soin Diplôme universitaire d’opérateur de brasserie, le seul en France, pendant qu’Eva affine le côté gestion.

Le projet est bien calé: “Nous avons mis au point 5 recettes de base, blonde, blanche, brune, rousse et IPA (Indian pale ale, NDLR), avec une palette de goûts et de saveurs variés à travers lesquels chacun pourra trouver son bonheur. Nous compléterons cette gamme par des bières éphémères qui varieront au gré des saisons.” Et pourquoi La Banou? “C’était le nom de la vache préférée de la grand-mère de Jean-Charles. Elle était à la fois belle et malicieuse. On pouvait facilement se laisser charmer, mais si l’on ne prenait pas garde, attention à la secousse.” Toutes les bouteilles seront donc estampillées d’une étiquette à l’effigie d’une belle ruminante dont la robe variera avec le style de la bière. Attention aussi à la secousse!

Plus que 4 jours pour les aider: https://www.miimosa.com/fr/projects/la-banou-une-biere-pression-directement-depuis-les-cuves/description?l=fr.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire